À la Une

Pourquoi le compteur électrique Linky brûle ?

A votre avis pourquoi les compteurs électrique Linky brûlent ?

Cela intéresse tout le monde, mais ça le laboratoire Lavoué ne vous l’explique pas, ni Enedis. En réalité il y a plusieurs raisons. Certains poseurs de compteur Linky sont passés du métier de boulanger, au métier d’électricien, avec une formation minimum, résultats :

  • 1- Des bornes sont mal serrées, ce qui provoque un échauffement, et un incendie.
  • 2- Les visses hexagonales ne sont pas la meilleure solution, à cause de l’usure de l’outil et je serais curieux de voir si tous les électriciens ont les embouts adaptés, et un tournevis dynanométrique.
  • 3- Des fils sont branchés à l’envers, la phase est branchée à la place du neutre, et donc à la terre.
  • 4- Des électriciens branche l’habitation en 380 au lieu du 230 V et tous les appareils domestiques sautent, et il faut tous les remplacer : chaudière, cumulus, les machines à laver, les téléviseurs, les écrans plats, les ordinateurs, l’électroménager, merci qui, merci Enedis.
  • 5- Pour ceux qui sont alimentés en triphasé, l’inversion de phase peut se traduire par la destruction des matériels alimentés en triphasé chez les professionnels et les commerçants, qui ont des groupes frigorifiques triphasés.
  • 6- Une partie de l’installation électrique ne fonctionne plus, normal, il manque une phase.
  • La surfacturation est lié au relais HC/HP non rebranché correctement le plus souvent.
  • 7- Les borniers sont vissés sur une lamelle de cuivre, qui est soudée sur le CI. Si l’électricien force de trop, la soudure se fissure au niveau des points soudure de la lamelle de cuivre, surtout si elles sont mal faites. Par la suite avec l’échauffement et la dilatation, cela se traduit par une surchauffe
  • 8- La pression mise sur les électriciens, fait que le boulot est fait à la va vite, résultat, ça flambe.
  • 9-Ah oui, sur le compteur Enedis ne précise pas où est le côté EDF, là aussi le marquage laisse à désirer. Ce n’est pas en écrivant P et P’, et N et N’ qu’Enedis limite les erreurs de branchement. sur les compteurs électrique Linky monophasé ou triphasé. C’est idiot et dangereux.
  • 10- Quant à cette histoire de relais contacteur qui fait office de disjoncteur, il fait rire les experts, comme d’autres. Là aussi ce composant est une source de problème technique.
  • 11- Les gaines de protection câbles d’arrivées électriques qui ont plus de 30 ou 40 ans peuvent partir en poussière, résultat, on a des arcages et incendies, et ce n’est pas systématiquement la faute de l’électricien si les installation EDF sont pourries. Enedis dira que c’est la faute du maire ou de l’installateur pour ce décharger. Sauf que si Enedis prétend que le compteur leur appartient ainsi que les tribunaux administratifs, dans ce cas c’est bien la faute d’Enedis. C’est un autre point de droit sur la responsabilité en cas d’incendie qui n’a pas été soulevé en justice.
  • 12- Je ne parlerais pas ici des fréquences harmoniques qui peuvent provoquer des surchauffes, car cela n’a aucun intérêt pour les habitants. Ce sont les usines et grosses structures qui sont concernées.

Le changement d’unité de mesure est arrivée en 2010, au moment de la pose des premiers Linky.

La Puissance Active (en vert), est mesurée en kW.

La Puissance Réactive (en rouge), est mesurée en kVA.

La puissance active égale la puissance apparente multipliée par le cosinus phi compris entre 0,5 et 1

Plus il est proche de 1, moins l’appareil utilise de puissance réactive.

plus il est proche de 0, plus l’appareil utilise de puissance réactive.

Le compteur Linky qui intègre un disjoncteur interne, ne mesure plus seulement la puissance active, mais la puissance apparente = puissance active + puissance réactive. Une arnaque qui prétend vous faire faire des économies, alors que l’abonné est contraint de passer à l’abonnement supérieur, pour enrichir Enedis et ses actionnaires politiques bien informés.

Je vais aborder la partie des composants électroniques des compteurs Linky.

Des numéros sont présents sur la carte de puissance du compteur Linky, voir photo ci-dessous :

https://www.cjoint.com/doc/18_03/HCwrHJKbOCa_linky-eclate-02.JPG

1- Plusieurs composants sont des sources de problème. Déjà nous allons commencer par parler de ce fameux relais contacteur (point 1) du Linky qui fait office de disjoncteur interne, c’est une aberration. Il est écrit sur le document EDF de 2016 à la page 7 :

« Le client peut entendre un bruit (vibration) émanant du compteur,

– Dans des cas beaucoup plus rares, l’échauffement peut conduire à une fonte du compteur. »

Cette phrase démontre qu’Enedis est parfaitement au courant que ses compteurs Linky ont un problème. Si après la pose le compteur vibre, c’est mauvais signe car une surchauffe peut conduire à un incendie. c’est qu’il y a déjà un problème, vous avez intérêt à rappeler l’installateur ou Enedis. Le contacteur interne à un autre problème, un aimant de forte puissance peut agir dessus, voilà pourquoi sa présence fait rire les spécialistes, y compris les pirates.

2- Le shunt (point 2) est emprisonné dans la lamelle cuivre. J’ignore comment il se comporte en cas de dilatation de la lamelle, à mon avis la précision de la mesure peut varier entre l’été et l’hiver.

3- Il y a la pile au lithium C2032 (point 3) dont la durée de vie est limitée à 10 ans, et qui en cas d’incendie provoque une détonation. En cas de panne du réseau électrique, cette pile sert à alimenter l’horloge interne du compteur, et la mémoire Flash EEPROM, qui contient tous les paramètres techniques.

4- Les varistances (point 4) sont aussi des composants fragiles en cas d’impacts foudre, surtout avec une tension limitée à quelques centaines de volts.

5- Nous avons ensuite les condensateurs électrochimiques (cylindres ronds), qui sont des sources de problème, surtout quand le Linky est installé dans un coffret extérieur. Entre l’été et l’hiver, les différences de températures sont importantes. Résultat, nous avons un vieillissement prématuré de ces condensateurs. Même des condensateurs neufs peuvent être inutilisables.

6- Les borniers sont serrés sur 2 lamelles de cuivre (Voir en bas de la page 6 du dossier Canard PC). La lamelle de cuivre rigide est soudée sur le CI. Si l’électricien force de trop, la soudure se fissure au niveau des points soudure des 2 lamelle de cuivre, surtout si elle a été mal faite. Par la suite nous aurons échauffement et de la dilatation, et cela se traduira par une surchauffe qui fera  »fondre » le compteur (sic), qui intoxiquera les habitants. Voir les rectangles rouges de l’agrandissement photo ci-dessous. De plus 2 pistes sont assez serrées pour provoqué un arc, surtout en cas de surintensité.

disjoncteur interne baco et lamelles de cuivre pour borniers et du compteur électrique Linky

Alors pour les énervés du lobby d’Enedis qui vont venir affirmer que le compteur Linky ne brûle pas, je rappellerais à Enedis son document de 10 pages du 08/03/2016 dans lequel ils ont écrit à tous les maires de France, page 7, je cite : « Il n’y a pas de risque d’incendies lié aux compteurs Linky.

Dans des cas extrêmement rares, l’échauffement peut finir par générer la naissance d’une flamme au niveau du tableau de comptage. Avant d’en arriver à un départ de flammes, Il y a un certain délai qui dépendra de plusieurs facteurs….

S’ils veulent débattre en justice de l’existence de ce document, il n’y a aucun problème. J’ai enregistré tous ces documents sur des clefs USB. Il faut quand même être idiot pour écrire une telle ineptie, pour venir dire que le compteur ne brûle pas, et dire plus loin qu’il peut y avoir « la naissance d’une flamme », c’est du grand n’importe quoi.

Conclusion.

Voilà un topo rapide de tous les problème que j’ai constaté à partir des photos divulguées dans le dossier Canard PC en date de janvier février 2016. Ils avaient déjà souligné des points de faiblesse au niveau de quelques composants électroniques du compteur. Je n’ai fait que rajouter quelques points manquants. En plus il faut savoir qu’il y a 6 fabricants de compteurs, ce qui veut dire que leur électronique n’est pas forcément identique.

par Marc Filterman extrait de cet article :

Analyse de la note du laboratoire Lavoué sur le Linky par Marc Filterman

Le terrorisme industriel (TI) ne connaît actuellement plus aucune limite. Alors question aux parlementaires macroniens et au Président Macron, après le fichier  »S », à quand un fichier  »TI », pour y ficher tous les groupes français et étrangers qui pratiquent le « Terrorisme Industriel » ? – Ce n’est pas demain la veille, car en France les agences de l’intelligence économique à la solde des groupes surveillent plus facilement les ONG qui dénoncent les crimes de l’industrie. Les gouvernements ne font rien contre les industries criminelles, qui en plus pratiquent la corruption politique, le trafic d’influence, et je ne parle même pas des conflits d’intérêts qui sont généralisés.

 

En mars 2018, j’avais écrit un article sur les risques d’incendie du compteur électrique Linky en utilisant des citations du laboratoire Lavoué qui ont été extraites de leur document du 30/01/2014 (http://www.laboratoire-lavoue.fr/wp-content/uploads/2015/12/2.-Incendies-Electriques-expertis%C3%A9s-par-le-Laboratoire-Lavou%C3%A9.pdf).

Je dois remercier dans son post du 3 juillet, Neptunus pour m’avoir communiqué sur le forum de mon dernier article du 26 juin 2018 sur les incendies électriques des compteurs Linky, la dernière note du 23 mai 2018 du laboratoire Lavoué qui est en même temps expert judiciaire auprès du tribunal de Poitiers. Neptunus qui n’est pas à une approximation prête écrit :

« Vous noterez qu’il s’agissait des compteurs électroniques antérieurs aux compteurs Linky.

C’est totalement FAUX, c’est de la manipulation au service d’Enedis puisque la pose des compteurs Linky a débuté dès 2010. Chacun peut lire sur la note du laboratoire Lavoué de janvier 2014, que les problèmes d’incendies se produisait « plus fréquemment au niveau des compteurs électroniques (nouvelle génération), » mais visiblement Neptunus a zappé ce passage.

Vous pourriez au moins avoir l’honnêteté intellectuelle de rapporter le récent communiqué du même laboratoire sur les compteurs Linky. » qui a été publié le 23/05/2018 et que je n’avais pas.

Problème, après analyse de cette note du 23/05/2018, je constate un changement de ton, et la présence de plusieurs incohérences qui sont en faveur d’Enedis. Le laboratoire Lavoué parle des agressions contres des poseurs, mais il n’y a pas un seul mot sur les agressions physiques, les menaces, les harcèlements, qui sont faites contre les personnes âgées par les sous-traitants d’EDF Enedis. Cela en dit long sur l’orientation du laboratoire en faveur d’Enedis, alors qu’il fait parti des experts judiciaires. Toutefois cette note présente un intérêt, car elle confirme plusieurs points.

Le laboratoire Lavoué écrit :

P1- « Depuis fin 2015, début de son installation à grande échelle, le compteur électrique « intelligent » Linky est en effet suspecté tour à tour de collecter des données personnelles sans consentement… »

Déjà le laboratoire Lavoué commence très mal, puisqu’environ 300.000 compteurs Linky ont été installé dans la période de 2010 à 2011. Ensuite il n’est pas suspecté, il transmet bien des données au site de contrôle de Lyon. De plus Lavoué écrit en page 2 :

P2 – Le Linky « ne se contente pas de compter puisqu’il communique les données de consommation et ce non pas tous les six mois lors du passage du releveur, mais tous les jours avec le détail de la consommation de la veille, demie heure par demie heure. »

Le laboratoire Lavoué confirme bien que le compteur Linky se comporte bien comme un espion, un mouchard, comme nous l’avons vu dans l’émission « Envoyé Spécial, » à la minute 25:34. Sauf qu’Enedis pourrait descendre au pas de 10 minutes, ce qui arrivera à terme. Les abonnés peuvent se consoler en se disant que les hackers pourront aussi pirater les concentrateurs pour espionner la vie privée des maires, des députés, des sénateurs, des conseillers généraux et régionaux, des ministres, des chefs de l’administration et autres. Le monde politique est très incompétent et pas très intelligent, la preuve, il se tire une balle dans le pied.

P2 – Lavoué précise en bas : « Il s’agit pourtant d’une technologie déjà très répandue et utilisée de façon beaucoup plus massive pour distribuer internet dans toutes les pièces d’un logement via des circuits électriques existants, et même déjà pour le basculement des heures creuses pour les compteurs électromagnétiques actuels. »

Le Laboratoire d’expertise Lavoué manipule la vérité. Il affirme que le CPL existe depuis longtemps, c’est exact, mais en revanche il oublie juste de préciser plusieurs points :

1- Le basculement avec l’ancien CPL HP / HC ne durait pas plus d’une minute le matin et le soir.

2- Il n’y avait aucun enregistrement journalier des données de la consommation des habitants.

3- Le signal téléphonique et internet circule dans un câble dédié. Par la passé les câbles étaient en plus blindés, ce qui n’est plus le cas, raison de la mauvaise qualité des transmissions maintenant.

4- Le CPL actuel se propage dans la totalité du réseau électrique de votre habitation, et dans vos appareils domestiques. Il couvre la bande Cenelec A, spectre de 3 à 95 Khz, norme NF EN 5065-1.

P3 – Lavoué précise : « En outre, le compteur Linky, à la différence des téléphones portables par exemple, ne communique que quelques secondes par jour, entre minuit et 6 heures du matin et il émet à ce moment là un champ électromagnétique de 0,8 volt/mètre. »

ARCHI-FAUX – Mise au point, le laboratoire Lavoué aurait bien été inspiré de consulter le rapport du CSTB avant d’écrire une telle ineptie. Le CPL n’a rien à voir avec la téléphonie mobile. Le signal CPL est permanent malgré les protestations d’Enedis qui a pratiqué le trafic d’influence pour essayer de faire croire que c’était faux. Le compteur Linky et le CPL rayonnent des ondes de façon permanente qui peuvent perturber des sites sensibles. Il suffit d’utiliser un poste de radio à 30 cm du compteur Linky pour le constater, même derrière un mur de pierre. C’est surprenant qu’un laboratoire et d’autres ne sachent pas faire ce type de test très simple.

1- Le signal CPL G1 (S-FSK, 63,3 et 74 KHz) et G3 (OFDM sur 36 porteuses, 35,9 à 90,6 KHz, avec protocole internet IPV6) est permanent sur le réseaux électrique 230 V.

2- Le compteur Linky communique avec le concentrateur, mais pas seulement.

3- Les compteurs électriques Linky d’une même grappe communiquent entre eux. Quand l’un d’eux tombe en panne, toute la grappe peut tomber en panne, information révélée à l’époque par le médiateur de l’énergie dans l’émission « On n’est pas des pigeons ». Cette émission a malheureusement disparu après ce reportage. Le rapport du CSTB du 27/01/2017 précise Page 8 :

« Les niveaux d’émission sont identiques pour l’ensemble des trames émises, et ne dépendent pas de la distance entre le concentrateur et les compteurs. En revanche, ces niveaux peuvent varier en fonction de l’impédance du réseau mais aussi du modèle de compteur, tout en restant conformes au gabarit autorisé par la norme. »

CSTB P24 – « Le niveau maximum de champ magnétique mesuré avec communication CPL Linky est environ dix fois supérieur au niveau maximum mesuré sans communication CPL (niveau de bruit ambiant au point de mesure). »

Trame du signal CPL du compteur électrique Linky {PNG}

P3- Le laboratoire écrit : « L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) l’affirme en tout cas dans deux rapports en déclarant que le niveau d’émission d’ondes du Linky est très faible, de même niveau qu’une plaque à induction, un sèche-cheveux, un réfrigérateur ou un téléviseur »

Ce n’est pas la première fois que l’ANSES s’est fait sonner les cloches. Certains de ses experts étaient en situation de conflits d’intérêts, et nous les retrouvons tous dans l’association AFIS sur les Pseudo-sciences. Certains de ces prétendus experts n’ont jamais travaillé sur des sources micro-ondes. Je ne sais pas qui a écrit une telle connerie à l’ANSES, mais son cas relève de la psychiatrie. Il faut de plus faire une distinction entre le champ magnétique du réseau, et le champ électrique qui sont deux choses différentes. On utilise des récepteurs de mesure pour vérifier si les appareils testés en émissivité respectent bien les normes vigueur, mais on ne fait pas des comparaisons idiotes avec des sèche-cheveux ou plaques à induction.

P3 – Le laboratoire écrit : « Dans une précédente étude réalisée en 2014 (donc antérieure à l’installation généralisée des compteurs Linky »

ARCHI-FAUX, c’est de manipulation en faveur d’Enedis EDF. Les premières poses du compteur électriques Linky ont débuté en 2010, avec 270.000 compteurs posés jusqu’en mai 2011, et il y a eu 8 incendies. C’est surprenant qu’un expert judiciaire ignore ce point. Ensuite des poses ont continuées et un nouveau déploiement a eu lieu en 2015.

P4 – Le cabinet Lavoué précise dans sa note de mai 2018 que les incendies se déroulent :

« pratiquement jamais au niveau d’un compteur électromécanique (ancienne génération) mais parfois par contre au niveau des compteurs électroniques. »

Par rapport à la note du laboratoire Lavoué de janvier 2014, ils ont supprimé cette fois dans la présente note du 23 mai 2018 la mention « nouvelle génération », c’est à dire sous-entendu celle du Linky, et ils ont rajouté le mot « parfois. » Le laboratoire Lavoué essaye de minimiser les risques du Linky comme il peut.

P4 – Le cabinet Lavoué écrit « sur les 300.000 compteurs Linky testés en cinq ans (de 2010 à 2015) pendant la phase d’expérimentation, 8 cas d’incendies (ou plutôt départs de feu) ont été recensés par ENEDIS, soit 1 compteur sur 37.500 »

ARCHI-FAUX et contradictoire. Sur la période de 2010 à 2011, ce sont 270.000 compteurs Linky qui ont été posés et c’est pour cette période que 8 incendies ont été signalés. De plus les incidents suite à l’inversion phase neutre lors de la pose, ne sont pas signalés dans les rapports. Mais là nous n’avons aucune information, et il ne faut pas compter sur Enedis pour en obtenir. A chque incendie les compteurs Linky disparaissent avant l’arrivée des experts.

P4 Le laboratoire Lavoué écrit : « si l’on extrapole ce chiffre aux 35 millions de compteurs Linky qui devraient être installés d’ici 2021, on obtient un nombre de 186 départs de feu au niveau de compteurs Linky/an à l’issue du programme d’installation. 1 départ de feu de compteur Linky pour 752 incendies de bâtiment, ce n’est certes pas négligeable mais ce n’est pas particulièrement alarmant non plus, s’agissant d’une phase d’expérimentation. »

Le laboratoire Lavoué parle donc ici d’un départ de feu pour 752 incendies, mais pour seulement la phase d’expérimentation de 270.000 compteurs, et non pas pour les 35 millions de compteurs. Que l’expert aille dire ça aux victimes du compteur électrique Linky qui sont dans les emmerdes jusqu’au cou grâce à Enedis, ils vont apprécier la plaisanterie. Sauf que là ce laboratoire parle des incendies du compteur Linky, mais pas du tout des incidents et des pannes suite à la pose d’un compteur Linky, qui ont généré jusqu’à plusieurs milliers d’euros de dégât chez un habitant, à multiplier par plusieurs milliers de victimes inconnues, surtout quand les poseurs ont branché le compteur à l’envers par exemple.

P4 Le laboratoire Lavoué écrit : « sur les 300 000 compteurs Linky testés en cinq ans (de 2010 à 2015) pendant la phase d’expérimentation, 8 cas d’incendies (ou plutôt départs de feu) ont été recensés par ENEDIS, soit 1 compteur sur 37 500. »

ARCHI-FAUX, c’est ce que j’appellerais une superbe Fake News, car ce sont 270.000 compteurs électrique Linky qui ont été posés sur la période de 2010 à 2011. Ils ont généré 8 incendies, soit 1 sur 33.750, et en plus on ne tient pas compte des incidents suite à des mauvais branchements. Mais là sur ce point, toutes les informations sont censurées, donc tous les rapports d’évaluation rédigé à la suite de la phase d’expérimentation sont frauduleux. D’ailleurs c’est vérifiable, puisque même les incendies à la suite à la phase de test ne figurent pas dans le rapport d’évaluation du CRE par exemple, idem pour les autres.

P5 – « pour ENEDIS, ces départs de feu étaient dus à « un défaut de serrage ayant provoqué un court-circuit et qui peut se produire tout autant avec un compteur traditionnel  »,

Pourquoi cette information ne figure pas dans les rapports officiels. Il y a eu des dissimulations et combien d’autres ?

P5 – « 10 millions de foyers ont déjà été équipés de compteurs Linky. On pourrait donc s’attendre à un pic de sinistralité lié notamment à un nombre d’installations très important… très peu d’incendies sont imputés aux compteurs Linky(**) »

(**) Le laboratoire d’expertise Lavoué se base sur quoi pour faire cette affirmation. Nous avons au moins un incendie par semaine après la pose d’un compteur Linky, pour ne pas dire DEUX. Je vais faire comme Neptunus, je vais demander au laboratoire Lavoué qu’elles sont leurs sources ? Où sont les rapports statistiques ? Même sur le site de l’ONSE nous ne trouvons aucun rapport. Il faut dire que ses membres appartiennent au lobby de l’électricité. Je rappellereis au passage que la revue LeMoniteur avait lui-même révélé le 26/02/2016, une forte augmentation des problèmes électrique à partir de 201é : « Le nombre des dégâts électriques explose en France / le nombre de dégâts électriques a doublé entre 2012 et 2013 pour s’établir à 600.000, » eh oui, pas de bol pour les désinformateurs.

https://www.lemoniteur.fr/article/le-nombre-des-degats-electriques-explose-en-france.1079589

P5 Le laboratoire Lavoué ose écrire :« en ce qui concerne notre laboratoire, nos experts sont intervenus sur environs 2500 incendies depuis fin 2015 et nous avons identifié…0 incendie causé par un départ de feu au niveau d’un compteur Linky »

Leur laboratoire n’a jamais vu un seul incendie au niveau du Linky, mais il ne parle pas des autres. Il est vrai que dès qu’il y a un problème avec un linky, Enedis estle premier a arriver sur place pour faire disparaître les preuves, comme l’ont constaté plusieurs experts en assurance. Je suggère au laboratoire Lavoué de lire la presse, de lire mon article de mars 2018, et de regarder la photo de mon article de juillet 2018. Je pense que là, la crédibilité de ce labo et de ses experts vont en prendre un sacré coup. Comme l’a confirmé un expert à l’assemblée nationale, ou même des victimes, Enedis arrive le plus souvent le premier sur les lieux d’un incendie et fait disparaître les preuves. Nous avons même des cas où Enedis affirme qu’il n’y avait pas de compteur Linky et qu’il y avait un ancien compteur électromécanique, alors que c’est FAUX.

Incendie et décès à Laxou.

P5 – Le laboratoire Lavoué parle d’un article, « où l’on pouvait lire et entendre sur les réseaux sociaux, que « le compteur Linky avait fait son premier mort le Mercredi 7 mars ».

Le laboratoire Lavoué reparle du décès dans l’incendie de Laxou, mais il devrait relire la presse de l’époque. Car d’un côté l’expert du tribunal déclare qu’il n’y avait pas de Linky car il était classique, et de l’autre côté Enedis affirme le 13 mars que le compteur Linky était à l’extérieur de l’appartement. Cela serait risible s’il n’y avait pas eu un mort. Je signale qu’il est possible de déclencher des incendies à distance sur des appareils électriques. J’espère que le laboratoire Lavoué a préciser cette information. Voici les faits datés décrits par la presse.

Le 7 mars, un feu se déclarait dans un appartement situé au premier étage d’un immeuble à Laxou – Champ-le-Bœuf, 3 rue de l’Ornain. Les secours découvrent le corps du locataire de 44 ans…/…

Le 8 mars à Laxou, l’Est Républicain écrit :

« un feu violent, totalement confiné dans ce petit appartement situé au 1er étage de cet immeuble à huit niveaux. (…) Le compteur électrique fondu témoignait d’un important dégagement de chaleur tout comme les déblais carbonisés évacués par les pompiers.. (…) Le corps du quadragénaire était ensuite transporté à l’Institut médico-légal (IML) de Nancy pour autopsie. Un acte de médecine légale qui devrait permettre d’identifier les causes de la mort. Un décès probablement causé par les fumées toxiques.

Un expert en incendie a été désigné. Le spécialiste va passer l’appartement au crible dans l’espoir de remonter à la source du départ de feu. »

De plus il était précisé déjà précisé sur la carte d’Enedis qu’ils avaient totalement fini d’équiper la ville de Laxou en compteur Linky, pas de bol.

Le 13 mars un communiqué de presse ENEDIS, précise :

« Le compteur électrique est situé à l’extérieur de l’appartement. Il se situe en effet dans la gaine des parties communes de l’immeuble. Le compteur Linky est parfaitement intact. »

Le 14 mars l’Est Républicain publie l’info suivante :

« Selon l’expert, le compteur électrique – qui est un compteur « classique » – est situé à l’extérieur du logement et n’a aucun rapport avec la survenue de l’incendie. »

Vous avez bien lu, l’expert parle d’un « compteur classique  » Vous pouvez observez la parfaite coordination entre Enedis, le premier dit qu’il y a un compteur Linky, pendant que le second affirme qu’il s’agit d’un compteur classique. Mieux je découvre grâce à Neptunus, suite au lien qu’il m’a communiqué pour la note du 23 mai 2018 du laboratoire Lavoué, que l’expert qui avait été nommé était Lavoué justement, et nous pouvons lire page 6 :

« Etant intervenu sur cet incendie à la demande du Parquet de Nancy (qui a depuis communiqué sur ce sinistre), nous pouvons affirmer que le compteur Linky du logement incendié était complètement hors de cause. »

Le 14 mars dans l’Est Républicain l’expert parle d’un « compteur classique », et dans sa note du 23 mai 2018 il parle d’un compteur Linky, je n’invente rien. Suite à un incendie compteur Linky dans un immeuble à Laon, il y a eu aussi des blessés, silence à la radio et à la télé.

P6 – La laboratoire Lavoué écrit : « je tiens à souligner que l’on ne peut pas accuser notre laboratoire (totalement indépendant) de complaisance vis-à-vis d’ENEDIS  »

La note du laboratoire Lavoué de janvier 2014, était très claire, elle mettait en cause les compteurs de « nouvelle génération », sur cette note du 23 mai 2018, tout le monde peut constater que dès le départ, elle prend fait et cause pour Enedis et ses poseurs, c’est une réalité. Il n’y a aucune mention sur les agressions des abonnés, cela pose question quand même, non.

 

 

 

 

Publicités
À la Une

RÉUNION POUR DÉCIDER D’UNE ACTION POUR L’ABANDON DE LA 5 G ET DU WIFI À L’ÉCOLE

65453143_421561318689056_3540819026491998208_n.jpg

 

MARDI 25 JUIN , RÉUNION POUR DÉCIDER D’UNE ACTION POUR L’ABANDON DE LA 5 G ET DU WIFI À L’ÉCOLE, à la salle du Cloître de Saint-Angèle (rez de chaussée) , quartier Saint-Angèle à Beaujeu à partir de 19 heures.

Il est ultra-urgent d’agir contre le déploiement de la 5 G et l’utilisation du WIFI à l’école qui doit être remplacé par l’utilisation de câbles Ethernet et par l’utilisation de la fibre optique.

On nous disait :

que le NUAGE DE TCHERNOBYL s’était arrêté à la frontière

que la THALIDOMIDE était sans danger

que les CIGARETTES étaient sans danger

que l’AMIANTE était sans danger

que le MERCURE était sans danger

que le DDT était sans danger

que le GLYPHOSATE était sans danger

À présent, on nous dit que la 5G  et le WIFI, sont sans danger

Y a-t-il quelqu’un qui les croit encore ?

safe_image.php.jpeg

 

 

 

« Eliminer l’humanité de la prise de décision »

Recueilli par Nicolas Bérard

Extrait du n° 141 du journal L’âge de faire

« Eliminer l’humanité de la prise de décision »

Le groupe grenoblois Pièces et main d’œuvre tente de nous alerter depuis vingt ans sur l’arrivée d’un «techno-totalitarisme» en train de prendre forme sous nos yeux. Le compteur Linky et la lutte qui s’est organisée contre lui a accéléré la prise de conscience.

 

L’âge de faire : Cela fait de nombreuses années que vous alertez sur «l’enfer vert» et les dangers de la smart city (ville intelligente). On a l’impression que Linky a favorisé la prise de conscience autour de ces enjeux. Est-ce qu’on peut dire que ce compteur, présenté comme «la première pierre des smart grids» (réseaux intelligents), a finalement révélé aux yeux du grand public un projet global de société, celui de la «ville intelligente» et de tout ce qui l’accompagne ?

Pièces et main d’œuvre : L’incarcération de «l’homme-machine» dans le «monde-machine» : c’est ainsi que nous avons résumé, depuis vingt ans, la trajectoire de l’emballement technologique. D’une part, le projet transhumaniste d’ «automachination» de l’humain, d’autre part, la «planète intelligente» et ses déclinaisons : objets connectés, big data, smart city, smart home, etc. Les deux sont liés, par l’interface électronique des individus avec leur «technotope» : le smartphone, clé d’accès aux services urbains, administratifs, de santé, de consommation, laissera sans doute la place à des dispositifs incorporés – plus pratiques. Le tout, désormais, sous la bannière promotionnelle de la transition écologique, en fait une transition numérique liberticide qui n’a rien d’écologique : l’enfer vert.

Quand nous expliquions le projet de «planète intelligente» conçu par IBM à la fin des années 2000, en prenant pour exemple l’arrivée imminente de compteurs d’électricité communicants, on nous écoutait avec circonspection. Cela semblait improbable, ou trop abstrait. Comme souvent, il a fallu que Linky soit déployé pour qu’une part de l’opinion s’y oppose. C’est ainsi que les mouvements d’opposition réagissent au lieu d’anticiper, perdent le bénéfice de l’avance et la force de l’élan. Mais c’est la règle : avant, on n’en est pas là, après on n’en est plus là.

Nous avons été les premiers heureusement surpris du mouvement de refus des capteurs communicants, de son ampleur et de sa teneur. Cependant, nous peinons à faire comprendre pourquoi, à nos yeux, le vrai sujet de Linky c’est la «ville intelligente», et le pilotage centralisé de nos villes et de nos vies par la machinerie cybernétique. Il est plus facile de s’inquiéter pour sa santé, sa facture et la sécurité de son installation électrique (des questions pertinentes, mais qui n’ont rien de spécifique).

Si le thème de la «ville intelligente» progresse au sein du mouvement anti-Linky, nous ne sommes pas certains qu’il touche le grand public. Cela dit, Linky est un bon «objet pédagogique pour une leçon politique» : on tire sur le fil et on aboutit aussi bien à l’invention de la «houille blanche» (Ndlr : qui consiste à transformer l’énergie des chutes d’eau), qu’au nucléaire et au tout-connecté. À partir de cet objet insignifiant qu’est un compteur, on peut démonter la société électrique et numérique ; en faire l’histoire, en décrypter les enjeux économiques, politiques, sociaux ; et réfléchir sur les raisons et moyens de s’en affranchir.

 

Quels sont les principaux griefs que vous faites aux «villes intelligentes» ?

PMO : La «ville intelligente», ou «ville-machine», est le produit du numérique et de la densification –provoquée– des populations urbaines (la «métropolisation»). Elle réalise, au sens propre, le projet cybernétique –de kuber en grec, qui signifie «pilote». Il s’agit d’éliminer l’humain de la prise de décision, individuelle ou collective, en le remplaçant par le pilotage centralisé et automatisé de la vie urbaine, dans laquelle nous sommes traités comme des flux et des stocks.

Ce projet est rendu possible par l’interconnexion de tous les objets connectés (smartphones, GPS, tablettes, etc.), des capteurs et des puces RFID disséminés dans le mobilier et l’environnement urbains, des réseaux (smart grids), des systèmes de «billettique» des transports, des caméras de vidéosurveillance avec ou sans reconnaissance faciale et lecture de plaques d’immatriculation, le tout supervisé par une «cyber-tour de contrôle». Laquelle peut accélérer ou ralentir les flux (y compris votre propre rythme de marche dans une station de métro*), les orienter dans telle direction, déclencher des dispositifs (éclairage, feux de signalisation, ouverture/fermeture de stations de métro), parmi d’autres automatismes, en fonction des données collectées massivement et analysées en temps réel (le nombre de smartphones détectés dans telle rue, ou le temps d’évacuation d’un quai de gare, par exemple).

Cette description révulse tout être humain sensible et attaché à la liberté, à une certaine aisance de la vie quotidienne –c’est-à-dire de moins en moins de gens. De même que les algorithmes d’Amazon influencent vos choix de lecture, ou que Facebook enferme ses membres dans des cercles d’intérêt limités, détruisant toute initiative ou découverte impromptue d’autre chose, la «ville intelligente» nous prive de notre libre arbitre de façon insidieuse.

Au motif de tout rationaliser, elle tend à éliminer l’imprévu, le hasard, ce qui fait le sel de la vie. Chacun constate à quel point déjà ces systèmes, présentés comme plus pratiques, compliquent à l’inverse toute démarche. C’est que la débrouille, l’improvisation et le lien humain en sont exclus. Plus d’arrangements ni de souplesse. Essayez de négocier avec l’automate de la SNCF, ou avec la plateforme Linky.

Comme dans la voiture autonome, nous sommes sommés de devenir le passagers de notre propre vie. L’humain, c’est l’erreur, et le «monde-machine» ne tolère pas d’erreurs.

 

Ce que vous expliquez très bien à travers vos textes, c’est que cette orientation vers les «smart cities» et le monde ultra-connecté n’a jamais été discutée démocratiquement. Elle se met pourtant en place… Est-ce que la lutte contre Linky est aussi une lutte pour plus de démocratie ?

PMO : Que Linky soit un objet connecté imposé, à domicile qui plus est, renforce l’opposition qu’il suscite. Beaucoup de gens détestent cette intrusion forcée. À cette occasion, ils prennent conscience de ce que nous appelons le «techno-totalitarisme». Nulle loi ne vous contraint à acheter un téléphone portable ou un ordinateur, cependant votre vie se complique, au point de devenir presque impossible, si vous ne vous soumettez pas aux technologies de votre époque. À moins de renoncer à toute vie sociale et notamment à la recherche d’un emploi.

Non seulement chacun est contraint de s’adapter, mais en outre, nulle délibération collective n’a décidé de telle innovation. Il est entendu que l’Histoire, c’est l’histoire du progrès, et qu’on n’arrête pas plus l’une que l’autre. Le progrès considéré du seul point de vue techno-scientifique, et non humain ou social, est déterminé par ceux qui maîtrisent les moyens ou machines (en grec, mekhanè) de la puissance : les experts, ou plutôt les technocrates. Le gouvernement de l’expertise est l’inverse de la démocratie. Il s’agit, suivant le mot de Saint-Simon (1760-1825), de «remplacer le gouvernement des hommes par l’administration des choses». Il n’y a pas de doute, l’opposition à Linky et aux capteurs communicants est un mou- vement démocratique et «anthropologiste».

 

Pensez-vous que l’opinion, alertée grâce à Linky, va étendre sa lutte au-delà du compteur et refuser, plus globalement, ce projet de «monde intelligent» ?

PMO : Nul ne peut prévoir les effets d’une révolte d’opinion. Elle peut être l’étincelle qui met le feu à la plaine ou un simple feu de paille. Mais dans tous les cas, celle-ci élargit la conscience de la déshumanisation et de la «machinisation» qui en est le corollaire. Elle prépare au minimum les conditions d’un mouvement plus large et plus radical.

Il faut pour cela que les éléments les plus actifs et les plus radicaux du mouvement anti-Linky creusent leur critique du projet de société sous-jacent aux compteurs communicants ; et qu’ils soient capables de partager cette critique avec l’ensemble de la société. Parmi les perspectives figurent la question des objets connectés, celle de la 5G et au-delà, tout bonnement, la société électrique qui, à elle seule, mérite une enquête complète de ses origines à nos jours. Il n’y aura pas de «planète intelligente» sans la 5G.

Celle-ci permet l’interconnexion générale, le déploiement des voitures autonomes (électro-nucléaires) et des milliards d’objets connectés entre eux et à internet, censés fonctionner à notre place. La seule critique des nuisances sanitaires de la 5G, quoique justifiée, laisse intact ce projet de «monde-machine». Tout ce que demandent les «hommes-machines», c’est qu’on ne leur fasse pas de mal. Ce que nous voulons nous, c’est ne pas devenir des «hommes-machines». C’est donc d’un point de vue politique et anthropologique qu’il faut attaquer cette question politique et anthropologique.

 

Recueilli par Nicolas Bérard

* Ce dispositif est utilisé notamment dans le métro de Londres où, selon l’af- fluence et les besoins d’écoulement des flux, les machines (distributeurs de bil- lets, portillons automatiques) accélèrent ou ralentissent le rythme des piétons. En somme, la station de métro est pilotée selon des principes de la mécanique des fluides. Cet exemple figure dans un documentaire Les villes du futur diffusé par Arte en 2015.

« Eliminer l’humanité de la prise de décision »

Cet article est directement extrait du n° 141 du journal L’âge de faire. Monté en Scop (société coopérative), ce mensuel appartient à ses seul·e·s sept salarié·e·s (pas de Xavier Niel ni de Matthieu Pigasse parmi eux…), refuse la publicité et n’est affilié à aucun parti politique ou autres organisations. C’est cette indépendance qui lui permet de traiter aussi librement le sujet de l’électrohypersensibilité que celui des OGM ou du nucléaire. Pour permettre à cette presse libre et indépendante d’exister, un seul réflexe :

Etudes : CEM Expertise – Champs Electro Magnétiques

2019 – CEM Expertise – Champs Electro Magnétiques – Contact : Email – Design : Chris

 

Etudes : CEM Expertise - Champs Electro Magnétiques

– AVIS de l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail sur la question de l’exposition au CEM (2009) (lire la suite…)

 L’appel de Fribourg: « Par grand souci pour la sante de nos contemporains nous nous adressons- en tant que médecins de toutes spécialités (spécialement de la medecine environnementale) », (lire la suite…)

– Université d’Albany, New York – 31 Août : De graves inquiétudes de Santé publique sont soulevées à propos de l’Exposition aux Champs Electromagnétiques (CEMs) des Lignes à Haute-Tension et des Téléphones Cellulaires (lire la suite).

– Une étude  fondée sur la Variabilité du Rythme Cardiaque montre que les irradiations d’un téléphone sans fil de 2,4 GHz affectent le système nerveux autonome (lire la suite…)

– Etude Brésilienne de Adilza Condessa Dode sur la surmortalité des riverains d’antennes relais  Dans une méga thèse défendue par devant l’UFMG qui est l’une des cinq plus grandes universités publiques brésiliennes, la chercheuse ingénieure, confirme l’hypothèse et met en évidence qu’il y a corrélation entre les cas de décès par cancers et la localisation d’antennes relais de téléphonie cellulaire dans la ville de Belo Horizonte, capitale de l’état de Minas Gerais au Brésil (lire la suite).

– Deviendrons nous tous électrosensibles? Etude le l’ARTAC sur l’électrosensibilité, nouvelle pathologie qui augmente de façon exponentielle (lire la suite…), également une étuide anglaise sur cette question -en Anglais (lire la suite…)

– Les micro-ondes sont-elles le facteur causal principal dans les SFC/ME ? par le professeur Paul Doyon (lire la suite…)

– Réactions allergiques renforcées par l’utilisation du téléphone mobile: L’utilisation des téléphones mobiles pendant une heure en continu exacerbe les réactions allergiques à la poussière et au pollen chez les adultes atteints d’eczéma, selon une nouvelle étude scientifique publiée dans…(lire la suite..)

– Enquête Européenne sur les Symptômes Biologiques et Sanitaires ressentis par les Riverains d’antennes relais – 15 JANVIER 2010 (lire la suite…)

– Le Dr Thomas Rau, directeur médical à la clinique de renommée mondiale Paracelsus à Lustmühle en Suisse dit qu’il est convaincu que les rayonnements électromagnétiques conduisent au cancer, aux troubles de concentration, d’ADD, problèmes d’acouphènes, de migraines, d’insomnies, d’arythmies, maladie de Parkinson et même de maux du dos (lire la suite…)

– Étude scientifique sur les symptômes spécifiques des riverains d’antennes relais de Selbitz (Bavière). Mise en évidence d’une relation Dose-Effet des irradiations. Dr Horst Eger, Dr Manfred Jahn et Al (lire la suite…)

– Communication du Professeur Pierre LE RUZ au Troisième Séminaire sur la Santé, l’Environnement et la Société touchant les Communications par Mobiles (2006) (lire la suite…)

– Résolution du Parlement européen – Textes adoptés au 04/09/2008 (lire la suite…)

– Rapport australien indépendant : ‘Impacts des rayonnements des antennes-relais de téléphonie mobile’ – 30/08/2008 Lyn McLean, EMR Australia – en Anglais-  (lire la suite…)

– Autre Rapport Australien sur cette question, ce rapport met en évidence les effets de radiation des radiofréquences provenant des antennes relais sur la santé publique (lire la suite…)

– Etude TNO sur les effets des technologies sans fils concernant les fonctions cognitives et le bien être (étude en Anglais) (lire…)

– Etude du Dr Neil Cherry: Preuves épidémiologiques d’un risque pour la Santé près des stations de bases de téléphonie mobile (lire la suite)

Référence de l’ensemble des études sur le sujet des CEM

– Une nouvelle étude Canadienne, met en garde contre les risques des irradiations et suggère que les antennes relais soient à l’écart des logements (lire la suite…)

– Eau et Champs ÉlectroMagnétiques artificiels: Plus de 10 000 stations de bases de téléphonie mobile soit environ plus de 100 000 antennes relais qui générèrent et irradient en CEM artificiels HF micro-ondes l’eau que la population consomme (lire la suite…)

– Téléphones portables: Demain il sera trop tard: Faute d’avoir voulu prendre le problème à bras le corp npous devrons un jour faire face  à un choix cornélien, le portable ou la vie – pratique de santé-  (lire la suite…)

– La synthèse de l’étude internationale BIOINITIATIVE, étude de référence sur ces questions (lire la suite…)

– The Impacts of Radiofrequency Radiation from Mobile Phone Antennas (étude Australienne)

– Le Syndrome des Micro-Ondes: Toutes les études scientifiques réalisées dans le monde démontrent que suite à une irradiation HyperFréquences ou micro-ondes il est observé des effets thermiques et des effets spécifiques dits athermiques (lire la suite…)

– Résolution de Benevento: De nouvelles preuves se sont accumulées indiquant des effets néfastes résultant de l’exposition tant professionnelle que privée aux champs électriques, magnétiques et électromagnétiques – ou
CEM. Les CEM, dans cette résolution, sont compris entre 0 et 300 GHz (lire la suite…)

– Lettre ouverte aux parents, enseignants et conseillers scolaires par le Docteur Magda Havas, en ce qui concerne les réseaux WiFi dans les écoles (lire la suite…)

– Alerte, les micro-ondes pulsée empêchent les abeilles de retrouver leurs ruches

– Antennes de téléphonie mobile, technologie sans fil et santé – le livre du docteur Jean Pilette (livre à télécharger)

– « Il y a un lien prouvé entre champs électromagnétiques, cancers et leucémies » Entretien avec le Dominique Belpomme, professeur de cancérologie, qui s’est penché sur l’électro-sensibilité (lire la suite…)

– Fatigue chronique, Les micro-ondes sont-elles le facteur causal principal? par le professeur Paul Doyon (lire la suite…)

– Une revue de presse complète du CRIIREM

– Résolution de Copenhague Concernant le côté caché d’une société du sans fil Bâtiment du Parlement, Christiansborg, Copenhague 9 octobre 2010 (lire la suite…)

Le taux de mortalité des rats de labo double en cas d’exposition aux ondes pulsées des GSM. Et chez les hommes? On le saura en 2015…(lire la suite…)

– Abeilles et CEM: Une expérience menée dans l’État méridional du Kerala a constaté que la chute soudaine de la population d’abeilles a été causée par des STations de Bases (BST) d’antennes relais installées à travers l’Etat par les opérateurs de téléphonie mobiles cellulaire installées pour accroître leur réseau (lire la suite…)

– Les micro-ondes pulsées empêchent les abeilles de retrouver leurs ruches (lire la suite…)

– Etude sur les effets des antennes relais sur les moineaux  (Evraeart & Bauwens) (lire la suite…)

– Larges compilation de références bibliographiques des études sur le sujet des CEM (lire…)

 

 

 

Source : http://www.champs-electro-magnetiques.com/ondes/actudes-41.html

 

Les dernières nouvelles anti-linky compilées

Les dernières nouvelles anti-linky compilées par le collectif de Saint Paul d’Izeaux 38140

le futur très proche : BIG BROTHER chez vous: EDF travaillerait avec Amazone pour que le linky soit connecté avec l’assistant vocal Alexa…

voir la partie 5G en bas de message

REVUE DE PRESSE

justice

https://www.ledauphine.com/drome/2019/01/31/anti-linky-le-tribunal-renvoie-l-affaire-au-fond

https://www.larep.fr/orleans/justice/2019/02/10/compteurs-linky-la-justice-donne-raison-a-semoy_13131695.html

https://www.20minutes.fr/societe/2438095-20190129-linky-jose-mercier-maire-breton-declare-guerre-compteurs

https://youtu.be/rRuH_MKzPdk

https://www.antilinkynord.fr/articles.php?lng=fr&pg=1417&tconfig=0

https://www.ladepeche.fr/2019/05/04/devenue-electro-sensible-depuis-la-pose-de-son-compteur-elle-porte-plainte,8180381.php

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/bordeaux-la-justice-compteurs-linky-1556024632

http://www.aavec-aube.org/le-fournisseur-delectricite-peut-il-facturer-les-frais-de-releve-a-pied/

https://refuser-compteur-linky.fr/enedis-contraint-de-retirer-des-linky

https://www.francebleu.fr/infos/societe/haute-vienne-pour-attac-des-compteurs-linky-ne-respectent-pas-les-normes-de-securite-1552324546

http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/vitry-le-tapage-de-josette-contre-linky-lui-vaut-une-contravention-de-68-eur-30-01-2019-8000352.php

https://www.francetvinfo.fr/economie/linky/je-n-ai-pas-envie-de-prendre-des-risques-pour-la-sante-de-mon-enfant-comment-des-anti-linky-ont-decide-d-attaquer-enedis-en-justice_3134803.html

https://www.radio-transparence.org/blog/categories/touche-pas-%C3%A0-mon-compteur

http://refus.linky.gazpar.free.fr/UFC-trahit-encore.htm

https://actu.fr/normandie/letteguives_27366/enedis-contrainte-dinterrompre-linstallation-compteurs-linky-letteguives-dans-leure_21441730.html/amp

https://www.anti-k.org/2019/01/27/bovel-une-amende-systematique-de-450%E2%80%89e-pour-les-poseurs-de-linky/

Linky n’est pas obligatoire

https://www.youtube.com/watch?v=7va2cJvcVXQ&feature=youtu.be

https://reporterre.net/En-Allemagne-et-en-Autriche-le-Linky-est-severement-bride

plan sanitaire départemental

https://www.facebook.com/watch/?v=609179389506658

https://videos2.next-up.org/Linky_et_Cosinus_Phi.html

Enedis

https://www.leprogres.fr/rhone-69-edition-est-lyonnais/2019/04/03/decines-charpieu-sa-facture-edf-explose-apres-la-pose-du-compteur-linky

https://www.marianne.net/economie/eh-non-le-compteur-linky-n-est-pas-gratuit-voici-quand-vous-allez-le-payer

https://www.breizh-info.com/2019/02/22/112816/compteur-linky-quand-enedis-monnaie-vos-donnees

https://refuser-compteur-linky.fr/linky-cest-pas-humain/

https://reporterre.net/Linky-un-ancien-installateur-raconte-On-nous-demandait-de-mentir-au-client
https://videos2.next-up.org/ENEDIS_Repond.html

https://robindestoits-midipy.org/le-linky-dysfonctionne/

Le document est assorti du commentaire suivant.
“Maintenant nous avons la preuve que ce compteur n’est pas fiable car que dire d’un équipement qui compte entre 66 et 396 % en plus (pour information la tolérance est +/- 4,5 % colonne EMT) !! Enedis est incapable de justifier la raison de ce défaut. De plus, le compteur a été remplacé par un compteur du même fabricant Sagemcom et il a été constaté le même phénomène. Elle devrait remplacer à nouveau le compteur par un Itron toujours Linky !! Le propriétaire a décidé de porter l’affaire en justice et nous sommes autorisés à publier les documents sans modération. “……….”Nous attestons de l’authenticité du document pour avoir eu l’original entre nos mains et ENEDIS ne peut nous accuser de quoique que ce soit .”

https://stoplinky76320.wordpress.com/2018/10/29/barricadage-indispensable-selon-les-cgv-denedis/

https://refuser-compteur-linky.fr/linky-les-opposant%c2%b7es-gagnent-la-bataille-de-lopinion/

https://www.le-journal-catalan.com/linky-un-systeme-invasif-et-un-deni-de-democratie/

http://www.radio-transparence.org/V2/wordpress/2019/01/31/touche-pas-a-mon-compteur-154

le danger des ondes

https://www.ouest-france.fr/bretagne/rennes-des-electrosensibles-reclament-que-leur-maladie-soit-reconnue-6202945

https://www.consoglobe.com/animaux-stresses-rayonnements-electromagnetiques-cg

http://ace.hendaye.over-blog.fr/2019/02/la-californie-savait-les-compteurs-intelligents-nocifs.html
https://youtu.be/GGgWq2oG7iA

https://stoplinkyblc.blogspot.com/2018/01/je-ne-crois-que-ce-que-je-vois-de-mes.html

https://www.sante-nutrition.org/linky-londe-de-trop-des-etudes-montrent-que-les-ondes-cpl-du-compteur-linky-augmentent-le-risque-de-cancer-de-diabete-dhyperactivite-et-plus/

http://coeursdehs.fr

LINKY : LE DÉLESTAGE NOUS GUETTE !
Jusqu’à présent nous pensions que le seul « délestage » venu de l’extérieur était celui possible par le futur module optionnel ERL pour « l’effacement » ( la coupure momentanée de certains appareils ) de manière plus ou moins consentie par l’usager en échange d’un tarif réduit aux heures dites « ultra creuses ».
Or il s’avère qu’ils comptent aussi utiliser « à terme » le breaker (disjoncteur interne du linky) pour couper le courant (délestage) en diminuant momentanément, par exemple en période de pointe, la puissance souscrite dans le contrat.
Pour faire simple : vous payez un abonnement de 6KVA mais à certaines heures, selon leur bon vouloir, on baissera
à distance à 5, à 3 voire même 1 KVA le seuil de tolérance, ce qui aura pour effet de faire disjoncter le compteur si &ag rave; ce moment là vous utilisez la puissance totale de vôtre abonnement. Toutes ces coupures avec risque accru pour vos appareils et risque incendie accru au breaker.
Leur but final n’étant plus « la production d’énergie s’adapte à la demande » mais la demande (nous) devons nous adapter à l’offre, tout en payant de plus en plus cher. (+ Risque d’explosion de la demande avec les recharges des voitures électriques que l’on veut nous imposer avec l’alibi de l’écologie).
Et qui sera ciblé ? par quels critères ? Qui seront les « mauvais » clients pénalisés les premiers ?
Car nous ne sommes déjà plus des « usagers » mais des « clients » !

LINKY ? J’ENFONCE LE CLOU !
En attendant la décision du magistrat.
Sur la commune de Bovel, son Maire courageux et dévoué, José Mercier, avait pris un nouvel arrêté basé exclusivement sur mon argument, l’article 51 du Règlement Sanitaire Départemental. De nombreuses communes ont décidé de prendre un arrêté identique.
La commune a reçu un recours de sa préfecture avec audience au tribunal administratif le 04 avril, effectivement les préfectures ont consigne d’attaquer systématiquement tout arrêté ou toute délibération pouvant s’opposer ou gêner le déploiement. Les préfectures, représentants de l’autorité, paraissent être de véritables outils télécommandés d’énédis et énédis a de gros moyens.
L’arrêté de Bovel ne demandait que le respect des lois et de la norme NF C 14-100, une norme d’application obligatoire basée sur des règles fondamentales de sécurité pour les personnes et les biens qui impose, en autres, le remplacement des tableaux bois lors du déploiement.
Cette norme officielle et en vigueur, ne la cherchez plus. Elle n’est plus disponible sur internet depuis de très nombreuses semaines, elle n’est plus publique et gratuite comme la loi l’exige. L’Association Française de Normalisation, l’AFNOR, est tenue de mette à disposition gratuitement les normes d’application obligatoires, les autres étant payantes.
Pourtant, une autre version de la norme NF C 14-100 est disponible sur internet, une norme que beaucoup de collectifs ont cherché longtemps. Une étrange version qu’énédis a choisi d’ut iliser pour attaquer l’arrêté de Bovel ! Une ancienne version arrangeante à dessein. Cette « version » utilisée par l’avocat d’énédis stipule à son paragraphe 1.1 ;
« Les règles du présent document sont applicables également aux installations existant antérieurement mais seulement à l’occasion d’une refonte, d’une extension notable ou de transformations importantes. Dans le cas de transformations peu importantes, l’Annexe J est applicable. »
La phrase « mais seulement à l’occasion d’une refonte, d’une extension notable ou de transformations importantes. Dans le cas de transformations peu importantes » est l’argument principal cité et sur lequel se fonde énédis pour ne pas remplacer les tableaux bois qui sont un véritable danger, un risque de propagation d’i ncendie si un compteur ou un disjoncteur s’enflamme. Et quoi qu’en dise énédis, nous savons tous que linky brule trop souvent.
La vraie version de la norme en vigueur, en application, stipule à son paragraphe 1.1 ;
« Les règles du présent document sont applicables également aux parties modifiées d’une installation de branchement existante, réalisée initialement dans le cadre du présent document. Lorsque des modifications doivent être réalisées sur une partie d’installation de branchement réalisée initialement avec une version antérieure au présent document, les règles du présent document seront utilisées pour les parties modifiées. »
Le sens, totalement différent, confirme le RSD et impose à énédis le respect de la norme à énédis, en particulier à ; son article 9, ceci sans limite, sans restriction et sans condition;
« (…) l’application de cette règle ne permet plus l’installation de panneaux bois en dehors d’un coffret »
EN CONCLUSION : Comment est-ce possible que la dernière version officielle de la NF C14-100 ait pu ainsi disparaître ?
Comment est-ce possible que les avocats d’enedis aient pu y substituer une ancienne version, par conséquent non valide … Mais très « avantageuse » pour attaquer l’arrêté de Bovel ?
Peut-on seulement imaginer l’ampleur des complicités dont ils ont bénéficié ?
Difficile de croire à une possible erreur surtout quand on peut constater que l’avocat d’enedis a participé à rédaction du code de l’énergie … Ou pourrait-on supposer que fidèles à eux mêmes, et à leurs mensonges, l es responsables enedis aient pu oser essayer de tromper le tribunal administratif en présentant un paragraphe 1.1 qui les arrange?
Est-ce là le seul argument qu’ils puissent opposer au RSD, le seul argument qui puisse les sauver de l’obligation de respecter la loi et les règles fondamentales imposées pour notre sécurité ?

Dans tous les cas il est impossible qu’énédis, premier électricien de France, filiale à 100% d’EDF fournisseur historique d’énergie comme les nomment certains textes juridiques, puissent méconnaitre la norme NF C 14-100 ou en confondre les versions comme Il est impossible que ces avocats rédigent et produisent au tribunal administratif un mémoire sans qu’énédis en prenne connaissance et ne donne son aval.

5G

le Linky avec tous ses dangers n’est qu’un début : arrive bien pire : la 5G

http://stoplinkymtp.over-blog.com/2019/01/membre-de-l-onu-la-5g-est-une-guerre-contre-l-humanite.html

https://www.20min.ch/ro/news/geneve/story/Geneve-adopte-un-moratoire-sur-la-5G-17111121

https://www.lessymboles.com/5-g-catastrophe-sanitaire-mondiale

https://www.sott.net/article/406089-20000-satellites-for-5G-to-be-launched-sending-focused-beams-of-intense-microwave-radiation-over-entire-earth

https://stopmensonges.com/20-000-satellites-pour-le-lancement-de-la-5g-envoyant-des-faisceaux-focalises-de-rayonnement-hyperfrequence-intense-au-dessus-de-toute-la-terre

http://www.morpheus.fr/5g-reseau-de-controle-machines-lhumain

https://lesmoutonsenrages.fr/2018/05/25/communique-de-lassociation-next-up-sur-le-scandale-de-la-5g

https://www.androidpit.fr/5g-vie-privee-danger

http://lyme-metauxlourds.org/un-expert-en-radiation-previent-que-la-5g-est-une-catastrophe-mondiale/

http://ace.hendaye.over-blog.fr/2019/02/20.000-satellites-pour-le-lancement-de-la-5g-envoyant-des-faisceaux-focalises-de-rayonnement-hyperfrequence-intense-au-dessus-de-tou

https://www.alerte.ch/images/stories/documents/info/5G-UN-FRANCAIS-v4.m4v

https://youtu.be/edgL7UN6qsc


Histoire de normes et de rayonnements électromagnétiques

Linky, la nasse fiscale se referme sur les automobilistes.

 

Le Clip : Comment Linky va permettre de taxer la recharge des voitures électriques.

https://videos2.next-up.org/Linky_et_vehicules_electriques.html

Contrairement à ce qui est souvent dit, le système de comptage numérique connecté Linky n’est pas intelligent, ce terme est totalement inapproprié, il est communiquant ou connecté ce qui est totalement différent.
Une de ses connexions avec ENEDIS est une finalité fondamentale du Linky qui est actuellement non activée et surtout savamment occultée aux consommateurs automobilistes car cela aurait un effet dévastateur, c’est celle du prélèvement des taxes fiscales liées à la charge des véhicules électriques via le système de comptage connecté Linky.
Personne n’ignore que les politiques ont engagé une vaste mutation contraignante et fiscale qui doit aboutir par étapes à ce que tous les véhicules thermiques soient remplacés par des véhicules électriques d’ici les années 2017 à 2040.

Pour ce faire il a fallu transformer non seulement la législation, mais aussi le principe de collecte des taxes car l’État ne peut évidemment se priver des rentrées fiscales liées aux carburants, en conséquence en 2011 qui est l’année de l’officialisation du système de comptage connecté Linky coïncide avec le changement du nom de la TIPP – Taxe Intérieure sur les Produits Pétroliers qui est remplacée par la TICPE – Taxe Intérieure de Consommation sur les Produits Énergétiques.
La TICPE rapporte près de 30 milliards d’euro dans les caisses de l’état chaque année. C’est d’ailleurs le 4ème poste de recette fiscale derrière la TVA, l’impôt sur le revenu et l’impôt sur les sociétés.
Avec le Linky l’administration fiscale va disposer d’un outil qui va lui permettre d’encaisser les taxes liées à la TICPE.

Concrètement lors des charges de véhicules électriques ou d’accumulateurs ou tous dispositifs de stockage de l’énergie électrique, cette action de charge sera détectée par le gestionnaire ENEDIS, via le bus filaire de l’Émetteur Radio Linky qui possède 7 interfaces appelés TIC acronyme de Télé-Information Client, dont le TIC numéro 5 correspond à la charge des véhicules électriques.
Le bus de Télé-Information Client a une liaison maximale de 500 mètres, cette liaison en voie montante et descendante se réalise suivant le principe de trames émises les unes après les autres de façon cyclique en continu d’une durée comprise entre 16,7 et 33,4 milli seconde
En principe à partir de 2021 qui est la fin officielle du déploiement des compteurs Linky, pour charger les batteries de son véhicule électrique l’automobiliste aura les choix soit d’une charge normale, accélérée ou rapide suivant les propositions de la délibération de la CRE qui est la Commission de Régulation de l’Énergie qui détaille la tarification hors TVA des 3 taxes qu’auront à payer les automobilistes.
Ces 3 taxes chiffrées que devra payer l’automobiliste sont celles de la gestion, correspondant à l’identification fiscale du véhicule, celle du comptage correspondant à la délivrance d’un contrat de puissance additif payant spécifique en kilo Volt Ampères et enfin celle dite du soutirage correspondant à la consommation en kWh de la charge du véhicule.
Notons que le TIC 5 est basé et délivre de la Puissance APParente soutirée donc par rapport au cosinus phi ce qui engendre en moyenne une surfacturation de 10 à 40 % pour les automobilistes.

Participer aux actions nationales de tractages de sensibilisation STOP LINKY
Flyer 1 : http://www.next-up.org/images/Stop_Linky_Gilets_Jaunes_HD_DSCN9656.jpg
Flyer 2 : http://www.next-up.org/images/Stop_Linky_Gilets_Jaunes_HD_DSCN9662.jp

Nos droits pour refuser

Source : https://www.clacc-leman.com/

La « Drôle de guerre » de la 5G contre l’humanité

5G UN Staffer

 

C’est ainsi que Claire Edwards perçoit l’attente de l’arrivée de la 5G, en analogie de l’attente angoissante des combats de la deuxième guerre mondiale. Claire est rédactrice de l’Appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur Terre et dans l’espace (www.5gspaceappeal.org). Devenue EHS en travaillant pour l’ONU à Vienne, pour Claire la 5G est une terrible menace pour l’humanité. Télécharger l’article de Claire Edwards en pdf. Voir: le vidéo. Vous êtes également invités à signer la pétition contre la 5G et ses dangers sur change.org destinée aux Conseillers fédéraux suisses (en FR/AL/IT/EN).

La « Drôle de guerre » de la 5G contre l’humanité, par Claire Edwards

Les premiers huit mois quasi sans combat de la deuxième guerre mondiale ont été appelés la « Drôle de guerre ». L’utilisation des ondes millimétriques comme technologie de communication sans fil de cinquième génération (5G) est une autre forme de drôle de guerre. C’est une drôle de guerre silencieuse où des tirs ont bien lieu cette fois – sous la forme de faisceaux d’ondes, comme des lasers, en provenance de rangées de minuscules antennes1 – et pourtant nul sur la ligne de feu ne se rend compte que des blessures sérieuses et irréparables sont en train de se produire.2,3

Dans un premier temps, la 5G risque de rendre tout le monde électrohypersensible (EHS).4 C’est peut-être par le fait d’être assise devant deux grands écrans d’ordinateur pendant bon nombre des 18 années où j’ai travaillé à l’ONU que je suis devenue électrohypersensible. Lorsque l’ONU a installé, en décembre 2015, des points d’accès permettant d’amplifier le signal wifi (des équipements prévus pour de vastes espaces publics!) dans tous les couloirs étroits dotés de murs en métal du Centre international de Vienne, j’ai été malade sans arrêt pendant sept mois de suite.

Je fis alors de mon mieux, pendant deux ans et demi, pour alerter le syndicat du personnel et les services administratif et médicaux de l’ONU de Vienne quant aux risques pour la santé du rayonnement électromagnétique venant de ces points d’accès sans-fil, mais ce fut en vain. Cette absence de réaction m’a finalement poussée, en mai 2018, à m’adresser directement au secrétaire général de l’ONU, António Guterres [transcription]. Physicien et ingénieur électricien, il a donné des conférences sur les signaux de télécommunication au début de sa carrière. Pourtant, il m’a affirmé qu’il ne s’y connaissait guère sur le sujet. Il s’est engagé à demander à l’Organisation mondiale de la santé de se pencher sur mes questions et pourtant, alors que sept mois se sont écoulés, ces points d’accès publics restent en place. Je n’ai reçu aucune réponse à mes nombreux courriels de suivi.

Suite à ces événements, j’ai eu l’occasion de m’investir pour la publication de l’Appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace et c’est avec plaisir que j’ai relevé le défi. J’avais bien compris que, malgré la publication des 43 appels scientifiques précédents, presqu’aucune personne lambda n’était consciente des dangers des ondes électromagnétiques. Je me suis dit que mon expérience de rédactrice pouvait contribuer à assurer qu’un nouvel appel – ledit appel censé cette fois inclure la question de la 5G de l’espace – permette au lecteur non spécialiste de lire un texte clair, détaillé, explicatif et accessible. C’est maintenant chose faite et le résultat est un Appel entièrement référencé, citant plus de cent documents scientifiques parmi les dizaines de milliers qui confirment les effets biologiques des ondes électromagnétiques publiés au cours des derniers quatre-vingt ans.5

J’ai passé des années à corriger des textes de l’ONU concernant les affaires spatiales et suis donc bien placée pour savoir que l’espace est un haut lieu de géostratégie fortement visé et convoité! Tout événement suspect relatif aux satellites militaires est susceptible de mettre le feu aux poudres.6

Le droit spatial a tellement de zones d’ombre – prenez par exemple la question complexe de la législation spatiale en matière de responsabilité7,8: en fait, l’espace peut être considéré comme le nouveau Far West ! La Chine a provoqué la consternation de la communauté internationale en 2007 quand elle a montré qu’elle possédait des missiles antisatellites en détruisant son propre satellite dans l’espace. Les débris spatiaux sont au centre des préoccupations des pays ayant un programme spatial. Il faut savoir que selon le scénario envisagé par le syndrome de Kessler, une réaction en chaîne par effet de cascade de débris spatiaux (se heurtant de plus en plus vite et devenant de plus en plus petits), pourrait rendre les orbites terrestres inutilisables pendant mille ans!9 Vous semble-t-il rationnel de lancer dans l’espace plus de 20 000 satellites commerciaux sous ces conditions?

J’habite à Vienne, en Autriche, où du jour au lendemain le déploiement de la 5G semble chose faite ou presque. L’équipement est quasi déjà en place: au cours des cinq dernières semaines on a fait l’annonce officielle de la pré-5G à l’aéroport de Vienne et même de la 5G (qui reste en fait encore au stade de la pré-5G) sur le Rathausplatz de Vienne, soit la place de l’hôtel de ville. Cette place est un lieu festif qui attire des milliers de visiteurs tous les ans, notamment à son populaire marché de Noël, un endroit particulièrement féérique pour les enfants en novembre et décembre! Or, tout comme les oiseaux et les insectes, les enfants sont les plus vulnérables aux dommages causés par la 5G en raison de leurs petits corps.10

Des personnes de mon cercle d’amis et de mon cercle de connaissances, ici à Vienne, me décrivent des symptômes classiques d’exposition aux CEM.11 Ce qui m’a été rapporté, ce sont des saignements de nez, des maux de tête, des douleurs aux yeux, des douleurs thoraciques, des nausées, de la fatigue, des vomissements, des acouphènes, des étourdissements, des symptômes pseudo-grippaux, des douleurs cardiaques ainsi qu’une sensation de bande serrée autour de la tête, de la pression sur le dessus de la tête, des courtes douleurs lancinantes à différents endroits du corps et une sensation de vibration interne. Il faut habituellement du temps avant que certains des effets biologiques établis par la science se manifestent, par exemple pour les tumeurs et la démence. Mais qui sait dans le cas de la 5G, puisque l’impact sur la santé et la sécurité n’a jamais été testé?12

Depuis le lancement de l’infrastructure pré-5G un peu partout en Autriche, en seulement trois semaines, une amie chère à mon cœur, de robuste constitution depuis toujours, a dû prendre la fuite précipitamment d’un pays où elle a habité pendant presque 30 ans! Chaque personne réagit différemment aux CEM. Pour elle, c’était une torture extrême et nous avons donc passé ses dernières deux nuits en Autriche à dormir dans la forêt. Elle a quitté le pays en voiture et a trouvé que la situation CEM au sud de l’Allemagne est encore pire que celle de l’Autriche, tandis qu’au nord de l’Allemagne elle n’a plus ressenti aucun symptôme et s’est senti tout à fait normale.

Ceci peut sembler incroyable mais aucune limite réglementaire d’exposition au CEM n’existe légalement. C’est bien commode pour l’industrie des télécommunications. Il n’existe que de vagues lignes directrices n’ayant aucune valeur légale produites par une toute petite ONG en Allemagne, solennellement appelée « Commission internationale pour la protection contre les rayonnements non ionisants » (International Commission on Non-Ionising Radiation Protection ou ICNIRP). Cette ONG, l’ICNIRP, quasiment inconnue du grand public a des pouvoirs magiques comme le magicien d’Oz. Elle désigne en son sein ses propres membres, parmi lesquels on ne trouve aucun médecin ni expert en environnement.13

Comme le magicien d’Oz, l’ICNIRP fait disparaître d’un coup de baguette tout effet non thermique (non chauffant) des CEM. La prise en compte des dizaines de milliers d’études qui démontrent les effets biologiques des rayons non ionisants remettrait en cause les soi-disantes lignes directrices de sécurité!14 D’un autre coup de baguette apparemment, toutes les recommandations de l’ICNIRP sont adoptées mot pour mot par l’Union Internationale des Télécommunications, organisation faisant partie de la famille des organisations de l’ONU.15 Et un seul petit courriel envoyé à l’ICNIRP en octobre 2018 pour lui faire part des commentaires du professeur Martin Pall sur le nouveau projet de lignes directrices de l’ICNIRP a suscité une explosion d’intérêt immédiat pour la présence en ligne de l’expéditeur – qui n’avait attiré jusque-là l’intérêt de personne – des entreprises du monde entier, des autorités de l’immigration d’un pays, le bureau du chancelier autrichien (le chef du gouvernement), un cabinet d’avocats à Vienne et même Interpol!16,17

J’espère que les gens liront et partagerons notre Appel Stop 5G Terre et Espace pour prendre conscience et éveiller la conscience d’autrui. J’espère que les gens pourront s’en servir pour agir contre le déploiement de la 5G, dont la valeur pour l’économie mondiale est estimée à plusieurs milliards de dollars.

Comme la drôle de guerre, il suffirait certainement de huit mois pour jeter la Terre et la vie qui l’habite dans une situation inédite et catastrophique. Elon Musk entend lancer les premiers 4 425 satellites 5G au mois de juin 2019 et recouvrir la Terre de radiation 5G, en violation à d’innombrables traités internationaux. Son action risque de déclencher la dernière grande extinction, cadeau empoisonné de l’ambitieux projet 5G, l’expérience biologique à l’échelle la plus grande de toute l’histoire de l’humanité. C’est aussi la manifestation de l’arrogance et de l’appât du gain poussé à son plus grand paroxysme!10

La première réaction à l’idée que la 5G est une menace existentielle à toute vie sur Terre est l’incrédulité ou la dissonance cognitive. Une fois les faits examinés, pourtant, la deuxième réaction, c’est la terreur. Il faut transcender la peur pour voir la 5G en tant qu’opportunité de nous responsabiliser et d’agir. Il se peut que nous ayons déjà perdu 80 pour cent de nos insectes aux CEM pendant les derniers 20 ans.18 Nos arbres risquent d’être abattus par millions pour assurer que les signaux des voitures autonomes, des bus et trains sans chauffeurs demeurent fiables et continus. Va-t-on rester les bras croisés pendant que nous-mêmes et nos enfants sommes irradiés, que nos systèmes alimentaires sont détruits, que notre nature est décimée? 19,20

Les journaux vulgarisent nonchalamment la doxa fataliste que nous mériterons bien notre mort ou déclin programmé,21,22 mais lorsque la question devient non plus rhétorique mais réelle, lorsqu’il s’agit de votre vie, votre enfant, votre communauté, votre milieu naturel qui sont réellement menacés, êtes-vous d’accord avec une telle proposition? Si vous répondez « Non! », veuillez signer l’Appel Stop 5G Terre et Espace et prenez un rôle actif. Contactez tous ceux qui, à votre avis, ont le pouvoir ou la possibilité d’arrêter le déploiement de la 5G, surtout Elon Musk23 et les PDG de toutes les autres sociétés qui prévoient lancer des satellites 5G, commençant d’ici seulement 20 semaines. Votre aide immédiate est indispensable pour la Vie sur Terre.

La transcription qui suit restitue par écrit ma conversation avec le Secrétaire général de l’ONU, qui a eu lieu le 14 mai 2018 (voir: le vidéo):

[Début de la transcription]

Employée: Monsieur le secrétaire général, on répète régulièrement au personnel de l’ONU qu’il est la plus importante richesse de cette organisation.

Or, depuis le mois de décembre 2015, le personnel en poste au Centre international de Vienne est exposé à des champs électromagnétiques d’un niveau inédit émanant des amplificateurs wifi et des répéteurs de signal mobile qui ont été suspendus aux plafonds très bas des couloirs de tous nos bâtiments.

Les doses d’exposition du public sont actuellement d’au moins un milliard de milliards de fois – un chiffre à 18 zéros – au-dessus du rayonnement naturel normal selon le professeur Olle Johansson de l’Institut Karolinska de Suède.

Les effets biologiques extrêmement néfastes des champs électromagnétiques (CEM) ont été documentés par des milliers d’études depuis 1932, indiquant que nous sommes peut-être confrontés à une catastrophe sanitaire mondiale d’une envergure plus grande encore que celles causées par le tabac et l’amiante.

Monsieur le secrétaire général, en vertu du principe de précaution, je vous demande de faire retirer immédiatement ces appareils à hyperfréquences de nos bâtiments et de stopper tout déploiement de la 5G (cinquième génération) sur tous les lieux d’affectation de l’ONU, car la 5G est conçue pour utiliser tant les hyperfréquences que les micro-ondes millimétriques par faisceaux focalisés et concentrés, dépassant d’au moins cent fois nos seuils actuels, comme le font les armes à faisceau d’énergie dirigée.

Conformément aux Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’homme: mise en œuvre du cadre de référence « protéger, respecter et réparer », il est impératif que la technologie 5G soit soumise à une évaluation indépendante de santé et de sécurité avant qu’elle ne soit déployée dans le monde entier.

À l’heure actuelle, un Appel international qui a été signé par 237 scientifiques CEM de 41 pays demande à l’ONU, et particulièrement à l’OMS, de se mobiliser afin d’élaborer des directives CEM plus protectrices, de favoriser l’adoption de mesures préventives et de sensibiliser le public aux risques sanitaires considérables, notamment pour le développement du fœtus et pour l’enfant.

Monsieur le Secrétaire général, je pense que nous avons la possibilité, exceptionnelle, ici, à l’Office des Nations Unies de Vienne, puisque tous nos dossiers médicaux sont numérisés: la possibilité vous est offerte, et vous pouvez faire ce choix, d’analyser les données d’une population contingentée soumise à des niveaux hors normes de rayonnement électromagnétique dans un édifice aux murs de métal – ce qui aggrave la situation – et vous pourrez évaluer s’il y a déjà eu des effets néfastes pour le personnel de l’ONU, ici, au cours des derniers 28 mois.

S’il-vous-plaît, vous pouvez faire cela et demander l’arrêt de tout déploiement de la 5G dans ces bâtiments!

Je vous remercie.

Secrétaire général de l’ONU: Je dois m’excuser, car vous parlez à quelqu’un qui est un peu ignorant de ces choses-là. Vous parlez des systèmes wifi?

Employée: Il y a aux plafonds de ces bâtiments, des répéteurs wifi et des amplificateurs de réseau pour les portables qui ont été installés sans concertation, sans en informer le personnel, au mois de décembre 2015. J’ai entendu parler de nombreuses personnes qui ont eu des ennuis de santé. Je ne sais pas s’il y a un lien mais, en vertu du principe de précaution, il serait judicieux de notre part de vérifier nos dossiers médicaux et aussi de retirer immédiatement tous ces dangereux appareils. Je vous remercie.

Secrétaire général de l’ONU: Eh bien, je suis inquiet parce que j’ai mis ces appareils dans ma maison. [rires et applaudissements]

Employée: Mauvaise idée!

Secrétaire général de l’ONU: Il faudra que je… Je veux dire… J’avoue mon ignorance là-dessus. Je vais soulever cette question avec l’OMS – car c’est l’organisation qui selon moi pourrait peut-être donner une suite adéquate à ceci. Ils pourront s’adresser à quelqu’un, à des membres du personnel ou bien à des organisations qui se pencheront là-dessus car je dois avouer que je n’étais pas au courant de ce danger [avec humour] au point que j’ai même mis ces trucs dans les pièces de ma maison – au plafond.

Employée: Je propose que tout le monde commence à se renseigner sur la question et notamment sur la 5G, ce que 237 scientifiques de 41 pays considèrent comme une menace beaucoup plus grave que les menaces du tabac et de l’amiante du passé.

Secrétaire général de l’ONU: Bien. J’ai peut-être appris quelque chose d’entièrement nouveau et j’espère que cela me sera utile, mais j’avoue que c’est la première fois que j’en entends parler.

[Fin de la transcription]

Les opinions exprimées dans cet article appartiennent à l’auteur et ne représentent pas forcément les opinions des autres auteurs de l’Appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espacel’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace.

Claire Edwards est titulaire d’une licence avec mention et d’une maîtrise ès arts. Elle a travaillé de 1999 à 2017 pour les Nations Unies comme rédactrice et coach en rédaction interculturelle. Depuis le mois de mai 2018, elle collabore avec Arthur Firstenberg afin de publier le texte collectif de l’Appel international demandant l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace (www.5gspaceappeal.org)l’arrêt du déploiement de la 5G sur terre et dans l’espace (www.5gspaceappeal.org). L’Appel a réuni jusqu’à maintenant plus de 31 000 signataires de 108 pays, mais il importe de le diffuser bien davantage.

Un appel aux dons a été lancé pour aider à une plus grande diffusion de l’Appel et pour informer la population sur la menace existentielle de la 5G, particulièrement la 5G de l’espace. Si les plans de l’industrie se concrétisent, les satellites 5G seront mis en opération à partir de juin 2019 et couvriront la terre entière de rayonnement 5G. Il n’y aura aucune issue de secours pour aucun organisme vivant, nulle part sur la planète (www.5gspaceappeal.org/donate/).

Coordonnées:

Claire Edwards: stop5gappeal@protonmail.com

Arthur Firstenberg: spaceappeal@fastmail.fm

www.5gspaceappeal.org/contact/

L’Appel est disponible en chinois (中文), japonais (日本語), croate (Hrvatski), tchèque (Český), danois (Dansk), finlandais (Suomi), français (Français), allemand (Deutsch), grec (Ελληνική), hongrois (Magyar), italien (Italiano), norvégien (Norsk), polonais (Polski), portugais (Português), roumain (Română), russe (Русский), serbe (Српски), espagnol (Español) et en turc (Türkçe). Il sera bientôt disponible en hollandaise, en macédonien, en mongol et en suédois (www.5gspaceappeal.org/the-appeal/). Nous cherchons des traducteurs bénévoles pour d’autres langues.

Chinois https://www.5gspaceappeal.org/s/-5G.pdf
Japonais https://www.5gspaceappeal.org/s/5G-jlme.pdf
Croate https://www.5gspaceappeal.org/s/Meunarodni-apel-Zaustavite-5G-na-Zemlji-i-u-svemiru.pdf
Tchèque https://www.5gspaceappeal.org/s/Mezinarodni-vyzva-Zastavme-5G-projekt-na-Zemi-i-ve-vesmiru.pdf
Danois https://www.5gspaceappeal.org/s/International-Appel-Stop-for-5G-pa-Jorden-og-i-rummet.pdf
Finlandais https://www.5gspaceappeal.org/s/Kansainvalinen_vetoomus_pysayttakaa_5G_niin_maassa_kuin_avaruudessakin.pdf
Français https://www.5gspaceappeal.org/s/Appel-international-demandant-larret-du-deploiement-de-la-5G-sur-Terre-et-dans-lespace.pdf
Allemand https://www.5gspaceappeal.org/s/Internationaler-Appell-Stopp-von-5G-auf-der-Erde-und-im-Weltraum.pdf
Grec https://www.5gspaceappeal.org/s/_____5G_____.pdf
Hongrois https://www.5gspaceappeal.org/s/Nemzetkozi-keres-Allitsak-le-az-5G-t-a-Foldon-es-az-rben.pdf
Italien https://www.5gspaceappeal.org/s/Appello-internazionale-stop-al-5G-sulla-terra-e-nello-spazio.pdf
Norvégien https://www.5gspaceappeal.org/s/Internasjonal-Appell-Stopp-5G-pa-jorda-og-i-verdensrommet.pdf
Polonais https://www.5gspaceappeal.org/s/Midzynarodowy_Apel_O_Powstrzymanie_5g_Na_Ziemi_I-W_Przestrzeni_Kosmicznej.pdf
Portugai https://www.5gspaceappeal.org/s/Apelo-Internacional-Pare-o-5G-na-Terra-e-no-Espaco.pdf
Roumain https://www.5gspaceappeal.org/s/Apel-internaional-Stop-5G-pe-Pmant-i-in-Spaiu.pdf
Russe https://www.5gspaceappeal.org/s/5G.pdf
Serbe https://www.5gspaceappeal.org/s/EAO-AE-AAE-5-A-E-E.pdf
Espagnol https://www.5gspaceappeal.org/s/Llamamiento-internacional-para-detener-la-implantacion.pdf
Turc https://www.5gspaceappeal.org/s/Uluslararas_tiraz_Dunyada_ve_Uzayda_5Gyi_Durdurun.pdf

Notes:

1 Pour visualiser des antennes à balayage électronique: présentation de 2003 par Nicolas Burlet, consulté le 9 décembre 2018. http://nicolas.burlet.free.fr/tipe/balayage_electronique.html Voir également (anglais seulement): Delos, Peter. « La voie vers une nouvelle architecture radar par balayage électronique. » TechTime: Electronics & Technology News. Le 15 janvier 2018, vu le 1er janvier 2019. https://techtime.news/2018/01/ 15/analog-devices-phased-array-radar/ 15/analog-devices-phased-array-radar/. “Bien que l’on parle beaucoup des entrées et sorties multiples (MIMO massive) et des radars de courte portée pour les automobiles, il ne faut pas oublier que l’essentiel du développement radar et de la R&D en matière de formation de faisceaux concerne l’industrie de la défense et que ces travaux sont en cours d’adaptation pour les applications commerciales. Alors que le balayage électronique et la formation de faisceaux passaient des efforts de R&D à la réalité dans les années 2000, on s’attend maintenant à une nouvelle vague d’antennes militaire par réseau focalisés, rendus possibles par la technologie industrielle offrant des solutions auparavant inabordables.”

2 Être Connecté Peut Nuire Gravement à La Santé. Radio Télévision Suisse (RTS). Temps présent: Magazine de Reportages. 31 mai 2017. Consulté le 19 janvier 2019. https://www.youtube.com/watch?v=PnnUbWRGJz8v=PnnUbWRGJz8.

3 La 5G Risquée Pour La Santé? TV5Monde. 6 décembre, 2018. Consulté le 9 janvier 2019.https://www.youtube.com/watch?v=rDwsWqJCYqI.

Pour mieux connaître ce qu’est l’électrohypersensisibilité, voir: les « Témoignages de personnes hypersensibles » (EHS). Robin des Toits, consulté le 9 janvier 2018. https://www.youtube.com/user/electrosensible « L’Association Robin des Toits lutte pour la sécurité sanitaire dans la technologie sans fil et cherche à comprendre et démontrer les dangers du téléphone portable et des antenne-relais.”

5 La recherche existe effectivement depuis au moins 80 ans. Pour s’en convaincre, voir la liste exhaustive du lieutenant Zorach Glaser (anglais seulement), « Index cumulatif portant sur la bibliographie des phénomènes biologiques (« effets ») signalés et des manifestations cliniques attribuées aux rayonnements hyperfréquences et radiofréquences: Rapport, suppléments (n°1-9). » Bulletin BEMS B-1 à B-464 (1984). Consulté le 1er janvier 2019. http://www.cellphonetaskforce.org/wp-content/uploads/2018/06/Zory-Glasers-index.pdf Le lieutenant Glaser, PhD, a catalogué 5 083 études, livres et rapports de conférence pour la marine américaine jusqu’en 1981.

6 En savoir plus sur les enjeux dans: « Durabilité de l’espace: Un guide pratique (anglais seulement) » Secure World Foundation, 2014, p. 21. Consulté le 1er janvier 2019. https://swfound.org/media/206289/swf_space_sustainability-a_practical_guide_2018__1.pdf. “Au fur et à mesure du temps, de plus en plus de pays intègrent l’espace dans leur capacité militaire et s’appuient sur des informations spatiales pour la sécurité nationale. De ce fait, il est de plus en plus probable que toute ingérence (réelle ou perçue) sur les satellites pourrait provoquer ou aggraver des tensions et des conflits dans l’espace ou sur la terre. Cela est complexifié d’autant plus par le défi posé pour trouver la cause exacte d’un dysfonctionnement de satellite: s’agit-il d’un événement météorologique, d’un impact causé par des débris spatiaux, d’une ingérence involontaire ou d’un acte d’agression délibéré? »

7« Droit spatial: responsabilité à l’égard des débris spatiaux ». Texte publié en anglais par la Société à responsabilité limitée Panish, Shea & Boyle. 2018. Consulté le 1er janvier 2019. https://www.aviationdisasterlaw.com/liability-for-space-debris/ « Poursuivre SpaceX en justice pour les débris spatiaux est un peu différent d’une poursuite contre la société commerciale ou le fait que le lancement soit financé par l’État. Étant donné que SpaceX est une société privée, les victimes peuvent déposer des réclamations directement contre l’établissement, conformément aux lois de l’État relatives aux dommages corporels. Le demandeur devra prouver que SpaceX a été négligent d’une manière qui a provoqué la collision de débris spatiaux. Le droit de l’espace est notoirement complexe et il est très difficile pour les parties lésées de récupérer leurs dommages en Californie. »

8 Travaux de Von Der Dunk, Frans G.  » Droit de l’espace: Responsabilité légale versus responsabilité tout court, incompréhension ou erreur ? » (anglais seulement) Collège de droit de l’Université du Nebraska et de Lincoln: Publication 21 de la faculté de droit de l’espace, de cyber droit et des télécommunications (1992). Consulté le 1er janvier 2019. http://digitalcommons.unl.edu/spacelaw/21/?utm_source=digitalcommons.unl.edu/spacelaw/21&utm_medium=PDF&utm_campaign=PDFCoverPages.21&utm_medium=PDF&utm_campaign=PDFCoverPages.

9 Pour en savoir plus sur le syndrome de Kessler, voir: https://www.universalis.fr/encyclopedie/syndrome-de-kessler/ Voir aussi (en anglais seulement) Kessler, D.J., P.M. Landry, B.G. Cour-Palais et R.E. Taylor. « Aérospatiale: prévention des collisions dans l’espace: prolifération des charges utiles et action rapide pour prévenir les accidents des débris spatiaux » IEEE Spectrum 17, no. 6 (1980): pages 37-41.

10 Morgan, L. Lloyd, Santosh Kesari et Devra Lee Davis. « Pourquoi les enfants absorbent plus de radiations hyperfréquences que les adultes: les conséquences (anglais seulement) » Journal of Microscopy and Ultrastructure 2, no. 4 (décembre 2014): pages 197-204. Consulté le 1er janvier 2019. https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2213879X14000583 Faits saillants:

  1. Les enfants absorbent plus de rayonnement hyperfréquence que les adultes.
  2. Le rayonnement hyperfréquence est un cancérogène (possible) de la classe 2B.
  3. Le fœtus est plus en danger que les enfants du fait de son exposition au rayonnement hyperfréquence.
  4. Les limites d’exposition légales ne sont pas modifiées depuis des décennies.
  5. Les avertissements aux manuels des téléphones portables et la règle des 20 cm pour les tablettes/ordinateurs portables violent le règlement de la « position de fonctionnement normal ».

11 Hypersensibilité électro: Parler à votre médecin (anglais seulement). PDF. Initiative canadienne contre la pollution sans fil, électrique et électromagnétique. http://weepinitiative.org/talkingtoyourdoctor.pdf

12 Président de la FCC sur la 5G: « Nous n’étudierons pas, ne réglementerons pas, n’aurons pas de normes pour cela. » (anglais seulement) Youtube. 20 juin 2016. Consulté le 1er janvier 2019. www.youtube.com/watch?v=Bwgwe01SIMc Notes extraites de la vidéo: Rayonnement ultra haute fréquence (24 à 100 GHz ou plus); signaux dirigés et amplifiés; déploiement massif de stations de bases 5G; vaut des milliards de dollars; pas de normes, pas de tests; partage avec les satellites et les opérations militaires; toutes les zones (y compris les zones rurales) doivent être saturées de radiations; tous les déploiements locaux doivent être accélérés; toute chose sera micropucée.

13 Dariusz Leszczynski, PhD. « L’ICNIRP est-elle suffisamment fiable pour dicter le sens de la science aux responsables gouvernementaux de la réglementation du risque? (anglais seulement) » Tiré du blog Between a Rock and a Hard Place, 4 avril 2016. Consulté le 2 janvier 2019. https://betweenrockandhardplace.wordpress.com/2016/04/04/icnirp-did-it-again/ Les principaux problèmes de l’ICNIRP sont les suivants:

  1. il s’agit d’un « club privé » dans lequel les membres élisent de nouveaux membres sans avoir à justifier leur choix;
  2. le manque de responsabilité devant quiconque;
  3. le manque de transparence de leurs activités;
  4. absence totale de supervision de ses activités;
  5. une évaluation scientifique biaisée en raison de l’étroite similitude des opinions de tous les membres de la commission principale et de tous les autres scientifiques choisis comme conseillers de la commission principale.

14 Matthes, Rüdiger. « Consignes de sécurité des CEM: le point de vue d’ICNIRP (anglais seulement) » Atelier de l’Union internationale des télécommunications sur l’exposition humaine aux champs électromagnétiques, 9 mai 2013. Consulté le 1er janvier 2019. https://www.itu.int/en/ITU-T/climatechange/emf-1305/Documents/Presentations/s2part1p1-RuedigerMatthes.pdf igerMatthes.pdf 

15 Commission d’études 2 du Secteur du développement des télécommunications de l’UIT: Session sur les politiques, directives, réglementations et évaluations modernes concernant l’exposition des individus aux RF-EMF. Session 1: Activités récentes sur l’exposition humaine aux RF-EMF à l’UIT et à l’ICNIRP (anglais seulement), Genève, Suisse. 10 octobre 2018. Consulté le 2 janvier 2019. https://www.itu.int/en/ITU-D/Study-Groups/2018-2021/Pages/meetings/session-Q7-2-oct18.aspx « La session 1 traitera de certaines des activités récentes organisées à l’UIT et décrira les dernières mises à jour des directives de l’ICNIRP (Commission internationale de la protection contre les rayonnements non ionisants). »

16 Martin L. Pall, PhD, professeur émérite de biochimie et de sciences médicales de base de la Washington State University. Réponse au projet de directives et d’annexes de l’ICNIRP de 2018 sur la limitation de l’exposition aux champs électriques, magnétiques et électromagnétiques variables dans le temps (100 kHz à 300 GHz). 8 octobre 2018. Consulté le 2 janvier 2019. www.5gexposed.com/wp-content/uploads/2018/10/FINAL-Martin-L-Pall-Response-to-2018-Draft-Guidelines-8.10.18.pdf

17 Accord de coopération entre l’Organisation internationale de police criminelle Interpol et l’Union internationale des télécommunications, Conférence plénipotentiaire (PP-18) Dubaï, 29 octobre – 16 novembre 2018. Consulté le 2 janvier 2019. https://www.itu.int/dms_pub/itu-s/md/18/pp/c/S18-PP-C-0047!!MSW-E.docx « 2. Lors de la mise en œuvre de l’accord, chaque partie agit dans les limites de ses compétences respectives. Plus précisément, la mise en œuvre de l’Accord par l’UIT n’excède pas son mandat concernant l’instauration d’un climat de confiance et de sécurité dans l’utilisation des TIC, conformément à la Résolution 130 de la Conférence plénipotentiaires (Rév. Busan, 2014) et à son rôle en matière de protection en ligne des enfants. Conformément à la résolution 179 de la Conférence de plénipotentiaires (Rév. Busan, 2014), la mise en œuvre de l’Accord par INTERPOL n’excédera pas son mandat, défini à l’article 2 de sa Constitution, qui comprend des activités relatives à la cybercriminalité et à l’exploitation des enfants en ligne ». (emphase ajoutée)

18 Hallmann C.A., M. Sorg et E. Jongejans. « Plus de 75% de la biomasse totale d’insectes volants dans les zones protégées a diminué en 27 ans (anglais seulement) ». PLOS One 12, no. 10 (2017): e0185809. Consulté le 1er janvier 2019. http://journals.plos.org/plosone/article/file?id=10.1371/journal.pone.0185809&type=printable.

19 Laville, Sandra. « Des millions d’arbres menacés dans le cadre du programme d’abattage ferroviaire sur réseau secret. (anglais seulement). » The Guardian, 29 avril 2018. Consulté le 1er janvier 2019. https://www.theguardian.com/business/2018/ apr/29/millions-of-trees-at-risk-in-secretive-network-rail-felling-programme

20 Berger, Sosthène. « L’arc-en-ciel Invisible: Une Histoire De L’électricité Et De La Vie par Arthur Firstenberg – Résumé En Français – 1. » Mieux Prévenir. 10 juin 2018. Consulté le 19 janvier 2019. https://mieuxprevenir2.blogspot.com/2018/06/larc-en-ciel-invisible-une-histoire-de.html.

21 May, Todd. « L’extinction humaine serait-elle une tragédie? (anglais seulement). » The New York Times, December 17, 2018. Accessed January 1, 2019. https://www.nytimes.com/2018/12/17/opinion/human-extinction-climate-change.html.

22 Davis, Nicola. « La baisse du taux de fécondité total doit être saluée, estime un spécialiste de la population: les chiffres montrant une baisse du taux de natalité sont un motif de fête, pas une alarme ». The Guardian, 26 décembre 2018. Consulté le 3 janvier 2019. http://www.theguardian.com/world/2018/dec/26/falling-total-fertility-rate-should-be-welcomed-population-expert-saystotal-fertility-rate-should-be-welcomed-population-expert-saystotal-fertility-rate-should-be-welcomed-population-expert-says.

23 « Planète Terre; Rayonnement 5G mondial en orbite? » Lettre de Claus Scheingraber, Roland Wolff et d’autres à Elon Musk. 18 juin 2018. Brunnthal, Allemagne.“… Nous sommes sûrs que votre projet de satellite est déjà à un stade avancé. Mais même si beaucoup d’argent a été investi, il faut considérer que très bientôt il ne sera plus possible d’ignorer le fait du potentiel préjudiciable pour la santé des communications mobiles – et en particulier de la communication mobile 5G. C’est pourquoi nous recommandons vivement de ne pas mettre en œuvre le projet de satellite. (Lettre en allemand) (Lettre en anglais)

Linky, l’onde de trop : des études montrent que les ondes CPL du compteur Linky augmentent le risque de cancer, de diabète, d’hyperactivité et plus

Vidéo – Compteur Linky: La fréquence de mort confirmée

Extraits de la vidéo:

« Il ne fait aucun doute pour moi qu’à présent, l’élément le plus polluant dans l’environnement terrestre est la prolifération des ondes électromagnétiques. Je considère cela comme bien plus important sur une large échelle, que le réchauffement et l’augmentation des produits chimiques dans l’environnement. »

Dr Robert O.Becker, Prix Nobel de Médecine à deux reprises.

 

 

29 janvier 2019

Linky, l’onde de trop : des études montrent que les ondes CPL du compteur Linky augmentent le risque de cancer, de diabète, d’hyperactivité et plus

Ce compteur Linky fait l’objet d’une contestation grandissante de communes, de citoyens organisés en collectifs et même au niveau de la Cour des Comptes qui a indiqué dans son rapport de février 2018 que ce dispositif est « coûteux pour le consommateur mais avantageux pour Enedis, et dont le financement est assuré par les usagers ». Des actions collectives juridiques protestent également sur différents points reprochés à ces compteurs dits « intelligents » : données récoltées par Enedis, incendies de compteurs rapportés par la presse, pannes diverses, coupures de courant, factures qui s’envolent et pollution électromagnétique.

Le compteur Linky, en plus de ses activités de comptage des consommations, est un dispositif numérique doté d’une carte SIM , ainsi que d’une pile au lithium. Il superpose sur nos lignes électriques à 50 Hz, un Courant Porteur en Ligne (CPL) par ondes pulsées (ou trames) variant entre 10 kHz et 95 kHz (mais « évolutives ») afin de transporter et échanger des données fines de consommation de l’ensemble des compteurs Linky reliés au transformateur de quartier. Le quartier devient donc un véritable réseau informatique, subissant des variations de la tension électrique par ces échanges de données, sous forme de pics brefs mais incessants de l’ordre de 15 000 va-et-vient par seconde pour une modulation haute fréquence à 15 kHz, par exemple.

Si le CPL est utilisé pour certaines connexions ainsi que pour le système HC/HP des chauffe-eau électriques, il entraîne par son utilisation massive un surcroît d’interférences électriques hautes fréquences, phénomène connu du monde industriel sous le nom de Hautes Fréquences Transitoires, HFT.  Ce sont des interférences électromagnétiques, des éclairs invisibles à l’œil nu qui viennent parasiter le courant 50 Hz circulant dans les fils, les lignes et les câblages électriques.

L’exposition aux HFT (hautes fréquences transitoires) est de plus en plus massive

En plus du CPL domestique, le déploiement des « compteurs communicants » comme le Linky renforce encore l’exposition à ces HFT, ou « électricité sale », ou « dirty electricity », polluée et traversée d’une multitude d’interférences, de grésillements, de bugs, d’infimes courts-circuits.   « Ces ondes sont générées par divers appareils : gradateurs d’éclairage, moteurs électriques à vitesse variable, lampes halogènes ou fluocompactes, téléviseurs plasma, ordinateurs, photocopieuses, etc, ainsi que par divers problèmes électriques -, mise à la terre déficiente, arcs électriques causés par de mauvaises connexions et difficultés avec les transformateurs ainsi que les lignes de transmission et de distribution ».  Tel est le portrait-robot des HFT brossé dès 2008 par la revue québécoise La Maison du 21e siècle.

Les interférences ou parasites électriques naissent du passage d’un courant instable et fluctuant. Ce sont par exemple les parasites que l’on peut entendre sur une télé ou une chaîne hi-fi lorsqu’un autre appareil fonctionne à proximité. Ces émissions variées et variables interagissent.

Mesure des HFT

Ces surtensions incessantes sont sources de micro-émissions électromagnétiques, naturellement captées par les câblages et les systèmes des appareils alentour. Plus il y a d’appareils en fonctionnement, plus la quantité d’interférences augmente et leurs harmoniques polluantes également.

Ces multiples variations sont si nombreuses qu’elles ne sont pas perceptibles par les instruments utilisés habituellement : par exemple, les ampoules fluocompactes injectent près de 20 000 impulsions par seconde qui interagissent.

Martin Graham, professeur émérite de génie électrique de l’université de Berkeley en Californie a inventé un appareil qui permet de mesurer la densité des parasites HFT : le MicroSurge Meter II. Branchée dans une prise électrique, la sonde mesure le nombre de parasites HFT émis dans la gamme des 4 à 150 kHz et exprime cette mesure par une valeur comprise entre 0 et 1999 unités Graham-Stetzer (GS).

En matière de santé publique, les HFT posent un sacré problème, carrément suspectées d’être des agents « cancérigènes universels » par les auteurs de l’une des études pointant explicitement l’impact des HFT sur la santé.

Périls en la demeure

Neuf fois plus de cancers de l’utérus que la norme, dix fois plus de mélanomes malins, treize fois plus de cancers de la thyroïde… Telles sont les sinistres statistiques du triste record établi à l’école de La Quinta, en Californie, où seize enseignants sur 137 – c’est-à-dire un enseignant sur neuf – ont été touchés par 18 formes de cancer entre 1988 et 2005. Soit trois fois plus que le taux de cancer observé dans la population en général. Pour Samuel Milham et Lloyd Morgan, les deux auteurs de cette étude épidémiologique parue en mai 2008 dans l’American Journal of Industrial Medicine, l’apparition des trois cancers de la thyroïde, de la peau et de l’utérus est fortement corrélée à l’exposition à des niveaux très élevés de HFT.

Ainsi, dans 13 des 52 salles de classe de La Quinta, les HFT des prises dépassaient les 1999 GS affichés par le MicroSurge Meter II, contre un niveau moyen de 750 GS au sein des autres classes. Là, après une seule année passée dans l’une de ces classes où les HFT dépassaient les 1999 GS, le risque de cancer augmentait de 26 %. « Près de 70 % des enseignants qui ont travaillé plus de 10 ans dans une des 13 salles problématiques ont fait un cancer, un taux 7 fois plus élevé que la norme. Les résultats de l’étude furent aussi corroborés par une analyse indépendante effectuée par deux chercheurs de l’Ecole de santé publique de l’université de Pittsburgh », résume André Fauteux dans son article de La Maison Saine du 21e siècle.

De son côté, en 2003, « La chercheure Magda Havas, qui donne un cours sur les effets biologiques des champs électromagnétiques à l’université Trent en Ontario, a étudié l’impact de 50 filtres Stetzer posés à l’insu du personnel et des étudiants de l’école Willow Wood de Toronto, rappelle également André Fauteux. Trois semaines plus tard, les enseignants étaient moins fatigués et irritables et ils éprouvaient moins de maux de tête et autres douleurs. De plus, les écoliers étaient plus calmes et concentrés. Le Dr Havas a aussi remarqué que ces filtres avaient un effet équilibrant sur la glycémie des diabétiques et qu’ils réduisaient également les symptômes – respiratoires, musculo-squelettiques, neurologiques, gastro-intestinaux et dermatologiques – d’hypersensibilité électromagnétique. » (source)

Les HFT, agent cancérogènes universels ?

De nombreuses autres études sur les effets sanitaires ont démontré les risques de cancers et nombreuses autres pathologies, et même explicité les mécanismes qui perturbent notre système vital.

En 1987, une étude EDF, Hydro-Québec et Ontario Hydro du nom des trois opérateurs électriques qui l’ont financée a été lancée. Elle a été signée par onze coauteurs, dont deux membres d’EDF, deux membres de l’Inserm Paris, et coordonnée par le docteur Gilles Thériault de la faculté de médecine de l’université McGill à Montréal. Cette étude a suivi plus de 223 000 salariés (dont 170 000 employés d’EDF) sur une période comprise entre 1970 et 1989.

Leucémie : l’étude a montré deux risques statistiquement significatifs pour la leucémie aiguë non lymphoïde et la leucémie myéloïde aiguë. Ces risques sont doublés chez les salariés dont l’exposition moyenne annuelle dépasse 200 nT (nanoTesla). Un autre risque de cancer inattendu, celui du cancer du poumon. Risque plus que triplé dans le sous-groupe de salariés le plus fortement exposé aux hautes fréquences transitoires !

Ce lien entre l’exposition aux HFT et le cancer du poumon, 6 à 7 fois plus élevé que la normale et distinct de tout autre facteur (dont le tabac), fit l’objet d’une vive polémique lors de sa parution dans un article et signa la fin du financement de cette recherche.

Une convergence significative des études et appels de chercheurs, médecins, Professeurs

D’après les conclusions du rapport Bioinitiative 2012, 1800 études prouvent les dangers des champs électromagnétiques :

  • Anomalies de transcription des gênes
  • Génotoxicité et dommages sur l’ADN
  • Neurotoxicité
  • Impacts forts sur la morphologie et la fonction du sperme chez l’humain et l’animal
  • Impact sur le développement du cerveau et de la boîte crânienne de la progéniture d’animaux exposés pendant la gestation
  • Facteur plausible de l’autisme
  • Risques pour la barrière hémato-encéphalique
  • Elévation du risque de cancer du cerveau
  • Diminution de la production de mélatonine pouvant entraîner le cancer du sein
  • Facteur de risque dans la maladie d’Alzheimer
  • Rendent les toxines chimiques plus dangereuses

Un article de la Dr Sandra Perlingieri paru sur Global Research et signé par une quarantaine de médecins et chercheurs montre les impacts sérieux sur la santé de l’exposition au rayonnement électromagnétique sans fil :

  • Troubles neurologiques
  • Douleurs aux oreilles et problèmes d’audition
  • Dysfonctionnements respiratoires
  • Douleurs thoraciques
  • Maladies cardiaques
  • Brûlures de la peau
  • Troubles du sommeil
  • Maux de tête
  • Dépression
  • Troubles de la vision
  • Changements de pression artérielle
  • Stérilité
  • Autisme
  • Maladies neurodégénératives

La plupart des effets biologiques peuvent se voir sur la membrane de la cellule par la perte d’ions calcium, importante partie de la structure de la membrane.

De plus, il y a un dysfonctionnement de la glande parathyroïde, une réduction du nombre d’ions calcium dans le sang et une réduction de la production de mélatonine qui protège contre le cancer.

Vidéo – Compteur Linky: La fréquence de mort confirmée

Extraits de la vidéo:

« Il ne fait aucun doute pour moi qu’à présent, l’élément le plus polluant dans l’environnement terrestre est la prolifération des ondes électromagnétiques. Je considère cela comme bien plus important sur une large échelle, que le réchauffement et l’augmentation des produits chimiques dans l’environnement. »

« Les marqueurs de l’inflammation augmentent de façon exponentielle : TGF-Béta 1 ; MMP-9 ; niveau du cuivre, hormones et neurotransmetteurs sortent de la norme. L’utérus concentre les rayonnements électromagnétiques de multiples fois plus que ce qui est mesuré à l’extérieur du corps de la mère. »

« 80% des problèmes de santé actuels sont provoqués ou induits par l’exposition aux champs électromagnétiques créés par l’homme. »

Comment se protéger des ondes électromagnétiques ?

Le plus simple serait naturellement d’éviter un maximum des sources d’ondes électromagnétiques artificielles aussi bien chez soi qu’à son travail ou dans les écoles : baby-phones, wifi, téléphones DECT, téléphones portables, micro-ondes, plaques à induction, lampes fluocompactes, objets connectés, et bien sûr les compteurs communicants Linky, Gazpar et Aquarius, les nouvelles antennes relais, en particulier la 5G en début d’ « expérimentation » en France !

Lorsqu’on n’a plus le choix, il existe bien sûr les filtres Stetzer présentés plus haut ainsi que les filtres CEM Protect : le « Strike » semble avoir recueilli l’approbation de personnes qui l’ont elles-mêmes testé et il ne consomme pas.

Lorsque la santé risque vraiment d’être atteinte, on peut aussi trouver des tissus anti-ondes, des peintures spéciales, et des systèmes installés par des géobiologues.

Voici un article de Maisonsaine.ca qui décrit plus en détail les façons de se protéger des champs électromagnétiques.

Sources : Nexus n°117 / juillet-août 2018
ncbi.nlm.nih.gov
cem-bioprotect.com
priartem.fr
globalresearch.ca
getpurepower.ca

Source : https://www.sante-nutrition.org/linky-londe-de-trop-des-etudes-montrent-que-les-ondes-cpl-du-compteur-linky-augmentent-le-risque-de-cancer-de-diabete-dhyperactivite-et-plus/?fbclid=IwAR2zuI-3AC5QXeSJlr-Ssn-zy501n0Q3pAl1ZlArMe5gMaWRALMk13jfZV8

5G : nous exigeons l’arrêt immédiat de toute expérimentation – Signez la pétition

Pétition : 5G : nous exigeons l'arrêt immédiat de toute expérimentation

Par Collectif Stop Linky-5G Montpellier

Pétition adressée à nos députés, tous les élus et responsables politiques

Pour signer la pétition : cliquer.

Véritable scandale démocratique, environnemental, sanitaire, menace pour nos libertés et aberration économique et même technologique, la 5G pourrait se généraliser. La mobilisation de chaque citoyen est indispensable.

Nous exigeons son arrêt immédiat pour les raisons suivantes :

1/ Le déploiement de la 5G n’a fait l’objet d’aucun débat démocratique.

2/ 180 scientifiques de 37 pays différents ont signé un appel pour un moratoire sur le déploiement des technologies 5G.

3/ Elle va augmenter le brouillard électromagnétique existant déjà beaucoup trop élevé avec, entre autres, la 2, 3 et 4G, le Wi-fi, le Bluetooth, les compteurs communicants d’électricité (Linky), d’eau et de gaz (Gazpar) et leurs infrastructures annexes.

4/ Le réseau 5G servira de support pour l’internet des objets (IdO) pouvant être une large variété d’objets de la vie courante, de la télévision au frigo en passant par la brosse à dent. Cela fera croître de façon exponentielle et incontrôlable le débit des données transmises sans-fil.

5/ Les ondes utilisées dites millimétriques sont facilement bloquées par des obstacles comme les feuilles des arbres. Il faudra donc couper des arbres pour ne pas gêner la transmission des données.

6/ La 5G n’est efficace que sur des courtes distances. Elle nécessitera le déploiement d’un réseau très dense de petites antennes.

7/ La nocivité des ondes électromagnétiques de bases et hautes fréquences est déjà démontrée par des milliers de publications scientifiques indépendantes comme le rapport Bionitiative 2012.

8/ La 5G utilise des bandes de fréquences autrefois seulement exploitées dans le domaine militaire dans la gamme des extrêmement hautes fréquences (EHF).

9/ La 5G est conçue pour le développement d’applications absolument inutiles et superficielles, notamment l’Internet des objet, véritable outil de contrôle de nos vies.

10/ Investir dans le développement du réseau de fibre optique permettrait une vitesse de communication 10 000 fois plus grande que celle du sans-fil à l’abri des cyberattaques et sans danger pour la santé et l’environnement.

– Signer la pétition « Arrêt de la 5G ».

– Boycotter les objets connectés et refuser toute technologie superflue (préférer une connexion filaire au Wi-Fi, limiter autant que possible l’utilisation du téléphone mobile qui doit rester uniquement un outil de communication).

– Diffuser l’information sur le scandale de la 5G.

– Interpeller les professionnels de santé, votre opérateur de téléphonie mobile.

Achat groupé de plaques REFUS LÉGAL DU COMPTEUR

Pour les personnes qui le souhaitent, le Collectif Saône-Beaujolais Compteurs Libres organise un achat groupé de  plaques métalliques gravées vitrifiées imputrescibles de REFUS LEGAL DU COMPTEUR LINKY à poser sur votre compteur, sur porte coffret ou armoire compteur, hall entrée, porte entrée, portail, ou sonnette ou interphone ou visiophone etc …Penser à en parler autour de vous : voisins, familles, collègues et amis .

La participation demandée est de 6.88 euros par plaque.

Screenshot_2019-01-09 Linky Jugement au Fond et Plaque Action Nationale de REFUS LÉGAL DU COMPTEUR LINKY pour mise en garde[...]-1.png

En ce qui concerne la visserie incluse avec les plaques, préciser la visserie  souhaitée : visserie inox avec écrou ou vis inox pour bois ou béton avec chevilles incluses..

 Nouveau :
Si vous souhaitez une visserie spéciale inox INVIOLABLE M3  avec en sus des écrous inox NylStop M3 rajouter pour un jeu de 4 une participation de 1 euro. cette visserie spéciale inviolable :  peut être vissée, mais pas … dévissée.

Pour commander adresser votre demande par mail : saonebeaujolaiscompteurslibres@gmail.com

Linky Jugement au Fond Opposable et Plaque Action Nationale de REFUS LÉGAL DU COMPTEUR LINKY

Le refus se fonde avant tout sur l’absence totale d’obligation légale en vertu de la Loi sur la Transition Énergétique ou le Code de l’Énergie (invoqués par ENEDIS pour justifier le déploiement généralisé du Linky)

L’article L 341-4 du Code de l’Énergie stipule « Dans le cadre de l’article L. 337-3-1, ils garantissent aux fournisseurs la possibilité d’accéder aux données de comptage de consommation, en aval du compteur et en temps réel, sous réserve de l’accord du consommateur. »

ENEDIS doit donc obtenir l’accord de l’abonné pour lui installer un compteur Linky lui permettant d’avoir accès à ses données de consommation.

Si l’abonné refuse, ENEDIS n’a pas l’autorité de le poser de force.

Le contrat d’abonnement ou « Conditions Générales de Vente d’électricité » (CGV) entre l’abonné et le fournisseur d’électricité  et ENEDIS prévoit que l’abonné doit assurer à ENEDIS l’accès au compteur d’électricité dans deux cas :

Clause 5-2 : lorsque les éléments de ses installations électriques sont défectueux, de procéder à leur réparation ou à leur remplacement.

Clause 6-5 : pour le relevé des consommations au moins une fois par an.

Les modalités d’accès au compteur par Enedis, pour les deux motifs ci-haut, sont fixées par la Clause 6-3 sous deux conditions :

Clause 6-3 : a) « sur justification de l’identité de son technicien »

  1. b) « lorsque le client en est informé au préalable »

Dans le cas d’un remplacement, c’est par un dispositif de comptage identique car : rien dans ces libellés, n’impose (oblige) l’abonné d’accepter un Linky qui de plus délivre une marchandise appelée énergie électrique non conforme à la norme garantie par les clauses du contrat !

POSE FORCÉE  =  INFRACTION

ENEDIS ne respecte en rien ces dispositions précédentes !

Si ENEDIS ou son prestataire entend passer en force, dans un tel cas, ce qui sera opposable sera l’avis légal permanent sur le coffret qui met en garde l’installateur de sa responsabilité civile et pénale s’il procède malgré votre refus exprimé.

Le Code pénal protège votre propriété privée (domicile et terrain jusqu’à sa limite, clôturée ou non).

L’article 226-4 du Code pénal stipule :

« L’introduction dans le domicile d’autrui à l’aide de manœuvres, menaces, voies de fait ou contrainte, hors les cas où la loi le permet, est puni d’un an d’emprisonnement et de 15 000 euros d’amende. »

L’article 432-8 du Code pénal stipule : « Le fait, par une personne dépositaire de l’autorité publique ou chargée d’une mission de service public,  agissant dans l’exercice ou à l’occasion de l’exercice de ses fonctions ou de sa mission, de s’introduire ou de tenter de s’introduire dans le domicile d’autrui contre le gré de celui-ci hors les cas prévus par la loi est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende. »

Le Code civil, reprenant le même principe énoncé dans la Constitution, protège votre propriété privée et sécurité : » La propriété est le droit  de jouir et disposer des choses de la manière la plus absolue, pourvu qu’on n’en fasse pas un usage prohibé par les lois ou par les règlements. »

En France, encore sous l’État de droit, un mandat judiciaire (document signé par un juge) est requis pour forcer l’entrée de votre propriété privée  sans votre consentement et un simple ordre de travail ou de mission d’Enedis ne répond absolument pas à cette exigence légale fondamentale.

Même si l’installateur est accompagné d’un gendarme. Le gendarme n’est là, si c’est le cas, que pour assurer l’absence de trouble public, et non pour vous obliger à céder l’accès à votre propriété contre votre gré.

Ce qui importe c’est que cette plaque métallique soit permanente, néanmoins soyez vigilant :  nous vous conseillons aussi de barricader votre compteur !

►L’organisation attire votre attention que l’apposition fixe de cette plaque peut être dans le contexte tendu qui se développe actuellement   juridiquement un plus non négligeable de preuve du Refus (les poseurs ne pourront pas dire qu’ils ne savaient pas)

►En aucun cas l’organisation Next-up qui distribue ces plaques ne peut être inquiétée ou tenue responsable de tous litiges et autres avec ENEDIS ou ses prestataires en cas de non-respect du Refus signifié par la présente plaque.

 

5G : l’ultra haut débit mobile sera-t-il dangereux pour la santé ?

Le gouvernement compte développer la 5G dans les années à venir. Cependant, ce “ultra haut débit” mobile suscite de la méfiance, notamment à cause des ondes électromagnétiques.

Un débit jusqu’à 10 fois supérieur à celui de la 4G, un nombre d’objets connectés sur le même réseau multiplié par 10, une latence divisée par 10… Telles sont les promesses de la 5G, l’ultra haut débit mobile. La France ne veut pas prendre de retard en la matière : le gouvernement a présenté, lundi 16 juillet, sa « feuille de route » pour développer cette technologie. Au programme : des expérimentations dès 2018 par des opérateurs télécoms pour un déploiement commercial dans au moins une grande ville dès 2020. Cinq ans plus tard, devrait venir le tour des principaux axes de transports. L’expansion de la 5G est encouragée par l’Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes) “parce qu’elle représente un enjeu majeur de compétitivité pour notre industrie, nos infrastructures et nos territoires” estime son président dans un communiqué. Sauf que cette technologie fait naître des craintes sur ses potentiels effets néfastes pour la santé.

“La 5G augmentera l’exposition aux champs électromagnétiques de radiofréquence” ont prévenu, en septembre 2017, plus de 170 scientifiques dans un moratoire commun. En effet, cette technologie nécessitera des fréquences toujours plus élevées, et donc potentiellement plus néfastes pour l’organisme. De plus, de part leur faible propagation, il faudra davantage d’antennes relais émettant des ondes électromagnétiques encore plus puissantes. Or, selon eux, ces fameuses ondes peuvent avoir des conséquences dommageables pour l’organisme. “Les effets sont : un risque de cancer, de stress cellulaire, d’augmentation des radicaux libres nocifs, de dommage génétique et du système reproducteur, de déficits d’apprentissage et de mémoire, de troubles neurologiques” ont-ils écrit. Les experts s’appuient sur l’étude du National Toxicology Program américain, présentée comme la plus vaste de ce type. Elle suggère un lien entre deux cancers rares et l’exposition aux champs électromagnétiques. Pour en arriver à cette conclusion, des centaines de rats ont été soumis à une forte exposition, par cycle, tout au long de leur courte vie.

De leur côté, les grandes agences de santé tiennent des propos bien plus nuancés. Si l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé, en 2011, les ondes électromagnétiques dans la catégorie des cancérogènes “possibles” pour l’Homme, elle précise que “la recherche n’a pu fournir de données étayant une relation de cause à effet”. Idem pour l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) estimant “qu’il n’apparaît pas fondé, sur une base sanitaire, de proposer de nouvelles valeurs limites d’exposition pour la population générale”. En clair, il n’y aurait pas de danger pour la santé tant que l’on reste en dessous des seuils d’exposition aux ondes définis par la loi.

Mais la 5G ne risque-t-elle pas de faire exploser ces seuils ? Non, à en croire l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR), chargée de contrôler les installations des opérateurs et les téléphones portables. ”Les téléphones qui seront compatibles avec la 5G n’émettront pas davantage d’ondes que les smartphones actuels, qui se situent sous les seuils réglementaires” nous explique son directeur général, Gilles Brégant. Quant aux antennes relais, “Le seuil fixé pour la 5G le même que pour la 2G, 3G et 4G, et n’est jamais atteint actuellement” relève, Guilhem Astre, le patron d’Exem, laboratoire accrédité dans la mesure des champs électromagnétiques. “Les appareils sont standardisés pour émettre des fréquences bien précises et, de ce fait, ne dépassent pas les limites autorisées” conclut-il.

Cependant, pour les militants “anti-ondes”, ces seuils posent problème. “Trop élevés, il faudrait les réduire de moitié” estime Pierre-Marie Theveniaud, président de Robin des Toits, l’association nationale pour la sécurité sanitaire dans les technologies sans fil. “Ces seuils ont été faits par les opérateurs eux-même du fait du fort lobby de l’industrie. Les experts des agences sont liés aux acteurs du domaine” ajoute-t-il. Seule bonne note pour le militant, le futur changement d’experts à l’Anses qui sera détaillé courant septembre.

France Bleu : Électromagnétique et santé (wifi-micro-ondes,téléphone portable, compteurs communicants …)

Diffusion émission France bleu Béarn du lundi 17 décembre 2018Durée : 50 min

Pollution électromagnétique et santé : faut-il craindre la Wifi , les antennes relais ,notre micro-ondes …

 

 

Diffusion émission France bleu Béarn du mercredi 6 février 2019Durée : 54 min

L’association Ondes de choc : électromagnétique et santé (wifi-micro-ondes,téléphone portable…)

Fréderic Furlano dans notre studio
Fréderic Furlano dans notre studio © Radio France – France Bleu Béarn

 

Frédéric Furlano est ingénieur et un lanceur d’alerte, membre des associations « Ondes de choc » .

Quelles sont les différentes sources de pollution électromagnétique ?

Quelles sont les effets néfastes sur notre santé et celle de nos enfants ?

Comment se mettre à l’abri des ondes dans notre maison ?

La vie en Bleu : experts

Les experts de France Bleu Béarn

 

Carl de Miranda, polytechnicien et ingénieur en électricité s’exprime

Un précis scientifique magistral et accessible sur les ondes électromagnétiques

28 novembre 2016 / Yves Heuillard (Reporterre)

Dans un magistral petit ouvrage de 128 pages, Carl de Miranda, polytechnicien et ingénieur en électricité, explique les effets des ondes sur la santé et propose des stratégies pour s’en protéger.

Oui, les champs électromagnétiques ont un effet sur l’organisme. Au-delà de certains niveaux d’exposition, on constate des effets biologiques immédiats et flagrants. Oui, de nombreuses études établissent des liens entre les ondes électromagnétiques et certaines pathologies, parfois graves. Oui, les fœtus, les nouveau-nés, les jeunes enfants sont potentiellement plus affectés par les ondes. Oui, certaines personnes, dites électrosensibles, déclarent souffrir quand elles sont exposées aux ondes. Mais que nous ressentions ou non les symptômes, nous sommes tous potentiellement affectés et pouvons un jour développer des pathologies.

Ce constat, Carl de Miranda le fait dans un opuscule titré Réduire les ondes électromagnétiques, c’est parti. Son ouvrage est le résultat d’une infatigable analyse de la quasi-totalité des études disponibles sur le sujet. Et qui de mieux placé qu’un diplômé de l’École polytechnique et de l’École supérieure d’électricité pouvait le rédiger ?

Une approche très didactique, compréhensible par tous

Une première partie de l’ouvrage est consacrée à la compréhension de ce que sont les ondes, à leur omniprésence dans notre environnement, à ce que sait la science de la microélectricité biologique. C’est expliqué dans une approche très didactique, courte et compréhensible par tous.

L’auteur, qui est un esprit libre, nous explique ensuite les mécanismes de la controverse sur l’effet des ondes. Il nous invite notamment à repenser à d’autres controverses, comme celles qui ont eu lieu autour du tabac, du réchauffement climatique, des pesticides, de l’amiante…

Vient ensuite l’essentiel de l’ouvrage : comment nous protéger de tout ce bazar électromagnétique ? L’auteur ne se cantonne pas aux ondes de hautes fréquences (la téléphonie mobile, le wifi, les téléphones sans fil d’appartement, les appareils Bluetooth…) mais également aux champs électriques émis par des objets courants, par exemple l’éclairage sur votre table de chevet, l’ordinateur sur vos genoux, la télévision devant laquelle s’allongent vos enfants.

La crédibilité du polytechnicien, la connaissance intime qu’a l’ingénieur des phénomènes électriques permettent la concision et un propos accessible à tous. Voilà un magistral marchepied à tous ceux qui s’intéressent au sujet. Il instille à son lecteur les bons réflexes, et les moyens de naviguer dans l’information (ou la désinformation) à sa disposition par ailleurs.


  • Réduire les ondes électromagnétiques, c’est parti, par Carl de Miranda, Jouvence éditions, 128 p., 6,90 €.

Étude des rayonnements électromagnétiques du compteur Linky

Article du CRIIREM  18/10/2018

https://www.criirem.org/publications/enedis-compteur-linky-2018

Le Top de la protection d’un coffret compteur

Action Nationale Refus du Linky : Plaque Métallique avec visserie inox Gratuite* ou contre participation REFUS LEGAL DU COMPTEUR LINKY

Le Top de la protection d’un coffret compteur ! (réalisé par un artisan)



ZOOM détails

Nouveau, Kit par éléments ou complet protection inviolable coffrets standards compteurs , installation en 30 secondes !
– Le kit disponible par éléments au choix en fonction du besoin ou complet se compose :
– d’une porte au choix avec fenêtre de lecture du comptage au prix de 35 à 39 euro plus frais de port
– d’un canon métallique de verrouillage inviolable au prix de 13 euro plus frais de port
– d’un cadenas Thiard Land réf 988750 à ouverture de 20 mm (dimension très importante pour éviter le cisaillage) au prix de 23 euro plus  frais de port.
– d’un kit visserie, clé Allen et axe inox Ø8mm décolleté inviolable pour remplacer celui en plastique escamotable (Bon de Commande prochainement disponible).

Le tutoriel d’installation en 1 minute de l’axe inox Ø8mm décolleté inviolable de la porte coffret compteur

– Merci de diffuser !

Gilets jaunes, Référendum d’initiative citoyenne (RIC) et compteurs Linky

Lien pour lire l’article en ligne et le partager :
http://refus.linky.gazpar.free.fr/gilets-jaunes-ric-linky.htm 

 

Article rédigé par Patricia Véniel et Stéphane Lhomme,

Raillé à ses débuts, taxé d’être réactionnaire voire fasciste, le mouvement des Gilets Jaunes a rapidement et durablement montré qu’il relevait avant tout d’une légitime révolte sociale et solidaire : après des années de colère rentrée, les gens dits de la « France d’en bas » se sont donnés la main et n’ont subitement plus accepté d’être continuellement soumis à des augmentations du prix de l’énergie, ou plutôt des énergies : prix du carburant automobile bien sûr, mais aussi de l’électricité et du gaz.

Ces augmentations causent un appauvrissement des classes moyennes et défavorisées, ce qui aggrave la précarité énergétique, hélas déjà très importante : selon différentes études, environ un tiers des ménages ne se chauffe plus ou pas assez, avec des conséquences en particulier sur la santé des enfants.

Il est déjà absolument injuste que les nombreuses taxes prélevées sur l’énergie soient les mêmes pour les pauvres que pour les privilégiés. Ces taxes représentent environ 66% du prix du carburant automobile, 54% du prix de l’électricité et 39% du prix du gaz. Qui plus est, elles ne servent pas à développer les services publics de proximité dont la population a besoin puisque, depuis des années, ces services publics sont réduits au profit des intérêts privés.

Il est d’autre part nécessaire de savoir que le gel des prix de l’électricité et du gaz, annoncé par le gouvernement, a toutes les « chances » d’être au final annulé par le Conseil d’Etat comme cela a déjà été le cas ces dernières années, les usagers étant alors obligés de payer de lourds rappels.

Sans scrupules, tentant de profiter du mouvement des Gilets jaunes pour leurs intérêts, les dirigeants économiques et politiques ont essayé de faire passer la voiture électrique pour une « solution » permettant de rouler à moindre coût tout en préservant l’environnement.

Mais il est avéré que la voiture électrique est une calamité environnementale (**) tout autant que la voiture thermique (essence ou diesel). De plus, malgré les bonus prétendus « écologiques » attribués sur argent public principalement à des ménages privilégiés, le fait est que les ventes de voitures électriques stagnent invariablement entre 1 et 2% du total national.

Pourtant, sans se préoccuper des besoins de la population, le distributeur d’électricité Enedis (filiale d’EDF) continue à installer un peu partout en France des compteurs électriques Linky, prétendus intelligents et censés permettre l’alimentation d’un parc de plusieurs millions de voitures électriques… qui va très probablement rester virtuel.

Or, la Cour des comptes a montré dans son rapport 2018 que le programme Linky va rapporter beaucoup d’argent au groupe EDF/Enedis au détriment de tous les habitants du pays, ce qui est d’autant plus choquant qu’il s’agit d’un des pires programmes d’obsolescence programmée : la destruction de 35 millions de compteurs électriques actuels en parfait état de marche.

Qui plus est, loin de rendre service à la population, les compteurs Linky lui causent au contraire d’innombrables problèmes : surfacturations, dysfonctionnements ou même destructions d’appareils ménagers, risques d’incendies (avec suspicion de conséquences dramatiques), risques sanitaires avec les ondes électromagnétiques, captation de données sur la vie privée qui tôt ou tard, malgré les belles promesses actuelles, seront inévitablement utilisées sans l’aval des citoyens, détournées, revendues, utilisées à des fins commerciales ou policières.

De plus, le compteur Linky va permettre de couper à distance l’électricité aux ménages qui ne peuvent plus payer leurs factures. Bien sûr, on nous promet aujourd’hui que cette option ne sera pas utilisée, mais qui peut y croire ?

Par ailleurs, une des conséquences de l’installation des compteurs communicants (Linky pour l’électricité, mais aussi Gazpar pour le gaz et divers compteurs communicants d’eau) est la destruction définitive de dizaines de milliers d’emplois, aggravant de fait la précarité dans le pays.

D’autre part, dans un total déni de démocratie, Enedis et les Préfets menacent les citoyens et attaquent en justice administrative les communes qui refusent les Linky et préfèrent garder les compteurs ordinaires, pourtant construits par le service public (avant qu’il ne soit dévoyé) pour le public et qui rendent de fiers services depuis des décennies.

La répression vécue aujourd’hui par les Gilets Jaunes est dans la continuité de celle infligée depuis 3 ans aux courageux citoyens qui refusent les compteurs Linky.  Il est donc évident que la question des compteurs Linky est à la croisée des thématiques imposées par le mouvement des Gilets Jaunes : démocratie et pouvoir d’achat.

Il apparaît donc indispensable qu’un Référendum d’initiative citoyenne (RIC) porte au plus vite sur la question des compteurs Linky qui, faut-il le rappeler, concerne absolument tous les habitants du pays puisque, hormis les malheureux qui sont sans abris, tout le monde a un compteur d’électricité.

La question à poser serait d’ailleurs très facile à rédiger : « La société Enedis doit-elle respecter le refus des citoyens et des communes qui ne veulent pas les compteurs communicants Linky, Gazpar, etc« . En attendant que ce légitime Référendum d’initiative citoyenne soit organisé, il est bien sûr nécessaire qu’un moratoire soit immédiatement instauré concernant le déploiement de ces compteurs.

Dès maintenant, qu’ils souhaitent ou non participer au « grand débat » organisé par le gouvernement, les citoyens ont tout intérêt à continuer à se mobiliser collectivement pour réhabiliter leur droit à vivre dignement.

Au vu des décisions prises lors de la première moitié du quinquennat, il est logique de douter de la bonne foi du Président de la République et de son gouvernement concernant la prise en compte des revendications des Gilets Jaunes et de la population en général. La mise en œuvre du RIC sur le compteur Linky permettrait cependant d’entrevoir le retour dans le pays d’une véritable démocratie au service de la population.

(*)

Patricia Véniel, porte-parole du Collectif Refus Linky Gazpar des Deux-Sèvres et Stéphane Lhomme,Directeur de l’Observatoire du nucléaire, Conseiller municipal de Saint-Macaire, Animateur du site http://refus.linky.gazpar.free.fr

(**) cf Le Monde, 21 octobre 2015 ou vidéo : https://miniurl.be/r-2aa1

Généralités sur les filtres CPL et leur usage

 

ATTENTION : La pose d’un filtre doit s’envisager dans une situation d’urgence et non préventive.
Il ne s’agit pas d’encourager les gens à s’équiper de filtres avant d’avoir tenté d’éviter l’évitable : la pose d’un compteur linky.
Cette situation d’urgence est par exemple la présence de linky dans le voisinage, alors qu’on l’a soi-même refusé, un compteur posé abusivement, des symptômes physiques ressentis.

GÉNÉRALITÉS SUR LES FILTRES  CPL et LEUR USAGE

Cette version est le fruit d’échanges riches et nourris entre un ingénieur retraité de RTE/EDF, Spécialiste du fonctionnement des réseaux électriques, membre de Robin des Toits  et un ingénieur électronicien (qui souhaite garder l’anonymat pour des raisons  professionnelles),  qui a de solides compétences et connaissances dans le domaine des filtres, et des mesures de leur efficacité  –  un grand merci à lui.

GÉNÉRALITÉS SUR LES FILTRES DU CPL

De quoi est constitué un filtre CPL? 

image.png

Le schéma ci dessus représente un modèle standard de filtre utilisé pour les fréquences entre 150 Khz et 30 Mhz.

Les filtres pour les fréquences du CPL linky sont souvent moins sophistiqués, certains n’étant constitués que d’un seul condensateur.

On y trouve en général 3 composants;

-Un tore en ferrite (non représenté sur ce schéma) dans le cas de filtres haut de gamme,gamme, afin de  préserver leur efficacité même en présence de courants forts ( > 40 Ampères)

Partie gauche du schéma;

-Un condensateur (capacité): intercalé entre phase et neutre (Cx du schéma) il permet d’évacuer les courants dûs aux fréquences du CPL  de la phase vers le neutre, selon le principe de « tension en mode différentiel ».

La valeur de cette capacité (en microfarad) doit être limitée pour ne pas risquer d’activer les protections différentielles du disjoncteur général du logement (AGCP)

-Une résistance R entre phase et neutre qui sert de système de décharge ou de stabilisation afin d’éviter les pics de résonance du filtre à certaines fréquences, et qui engendreraient de la pollution électromagnétique.

Partie droite du schéma:

Les performances du filtre peuvent être améliorées par l’adjonction de bobines ou Selfs (L1 et L2) appairées avec des condensateurs (CX entre phase et neutre, Cy entre phase/ terre et neutre/ terre).

Ces condensateurs limitent la pollution électromagnétique liée à la fréquence de résonance propre aux Selfs.

La liaison par Cy de la phase et du neutre vers la terre définit une « tension en mode commun »

La capacité est calculée afin de pouvoir constituer un filtre « coupe bande » (ou filtre récepteur) censé atténuer le plus possible les fréquences entre 35 à 90 KhZ par ex pour le CPL  G3 . L’atténuation se mesure en décibels (dB) et elle doit être d’au moins -30 dB pour qu’environ 95 % du signal soit filtré.

Toutefois, ces filtres dits « capacitifs »ne permettent pas de définir précisément une fréquence de coupure.

Par ailleurs, leur efficacité sera variable selon la topologie électrique du lieu où ces filtres seront insérés.

Les composants d’un filtre (Condensateurs, Selfs) peuvent induire une surconsommation d’énergie réactive (VAR), toutefois si une Self en consomme, un condensateur en crée, mais le compteur Linky ne s’intéresse qu’à la valeur absolue.

L’utilisation de certains filtres pourrait donc générer une surfacturation lorsque l’énergie réactive, mesurée par le compteur Linky, sera pris en compte.

Attention à l’intensité du courant (en Ampères) que peut tolérer le filtre; il faudra tenir compte de votre puissance souscrite (3KW=15A, 6 KW=30A, etc…)

Les filtres qui ont pu être testés ont une tendance à voir leurs performances se dégrader fortement au delà de 40 A de courant appelé.

Ce problème peut être atténué sur des filtres plus évolués (donc plus encombrants, plus lourds et plus chers) qui disposent de tores en ferrite: phase et neutre sont bobinés sur le même tore. On obtient alors une soustraction du flux, évitant la saturation du tore lui-même (flux soustractif)

Il existe 2 catégories de filtres CPL Linky dans le commerce:

-Les filtres dit « série », qui s’intercalent entre le compteur et le tableau électrique. Ils sont chers (250 à 1200 Euros) et doivent être installés par un électricien.

-Les filtres dit « parallèles » se branchent simplement sur une prise du logement, au plus près du compteur, on peut donc les installer soi même, leur prix varie de 59 à 300 Euros

Les + efficaces ne sont pas les + chers, bien au contraire,, d’ailleurs le moins cher fait tout à fait l’affaire tant que l’on reste dans la limite des 40 A de courant circulant.

Un filtre sera-t-il efficace en toute circonstance?

Attention, poser un filtre n’est pas toujours miraculeux même si le courant magnétique du CPL est bien filtré, pourquoi?

Lorsqu’une personne est perturbée après la pose d’un compteur Linky, ou par la circulation du CPL de celui des voisins, elle peut présenter des symptômes d’EHS (électrohypersensibilité)

Même si on peut espérer une réversibilité de l’état d’EHS, l’atténuation du rayonnement CPL linky par un filtre peut s’avérer insuffisant pour éradiquer le symptôme.

Tout dépend de la sensibilité de cette personne, de quelle manière son organisme vit le stress oxydatif pro oxydant que constitue cette agression environnementale due à ce rayonnement électromagnétique.

Il faut donc rester prudent, et ne pas incriminer le filtre si cela ne n’aide pas, la solution du filtre n’étant pas suffisante, il faudra prospecter d’autres voies.

La pose d’un filtre chez soi ne plaira pas à Enedis, car même si cela n’empêche pas le CPL d’envoyer les données de consommation vers le concentrateur, l’absence de circulation du CPL dans le logement ne permettra pas, via le protocole IPV6 embarqué dans le CPL G3, de prendre le contrôle/commande des appareils électriques de la maison, ce qui est un des objectifs de ce compteur/ capteur.

Il ne protège que du CPL circulant dans le logement

Enfin, ce filtre ne pourra pas vous prémunir du rayonnement CPL des réseaux publics qui passent dans votre rue: le rayonnement magnétique du CPL est proportionnel à la distance d’écartement entre la phase et le neutre, et le blindage des câbles empêche l’émission du champ électrique, mais pas complètement celle du champ magnétique (que seul le torsadage limite, toutefois certains câbles blindés sont torsadés plusieurs dizaines de fois par mètre).

Dans la rue, les gaines des câbles, assez larges, ont pour conséquence un écartement important entre phase et neutre, donc un rayonnement accru.

Le 22 Décembre 2018

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer